Tribune Vivre à Conflans – Janvier 2017

LogoVAC

VAC Janvier 2017

 
 

Il y a urgence

Trop de conflanais ignorent la situation des réfugiés tibétains qui arrivent à Conflans.

Chassés par la colonisation chinoise de leur pays, hommes, femmes, parfois enfants, traversent clandestinement les montagnes, sans possibilité de retour, rejoignent Katmandou puis par un circuit de souffrances désormais établi se retrouvent à Conflans (que cela plaise ou non) où ils séjournent temporairement en attente de leurs papiers.

Pour les aider à Conflans, il n’y a que la charité privée.
D’abord celle de « La Pierre Blanche » du bateau « Je sers » qui fait un travail formidable.
Ensuite les bénévoles et les familles d’accueil.
La municipalité ne fait rien de significatif. Au contraire elle s’est empressée de démolir le local Eugène Le Corre qui avait servi d’abri le temps d’un hiver et elle a fermé les bains-douches.
Elle prétend ne pas avoir de locaux ni de moyens disponibles.

A ce jour « La Pierre Blanche » est débordée.
Près d’une centaine de tibétains sont sans hébergement et dorment dehors, abrités sous le préau de l’ancienne bourse d’affrêtement au Pointil. L’hiver est là.

img_20170101_162643 img_20170101_162340 img_20170101_162435

1er janvier 2017… réfugiés tibétains de Conflans… service minimum de la mairie et de l’Etat…
enfin une tente!!! mais pas de chauffage, faut quand même pas exagérer!

Nous avons désigné des locaux municipaux vides. La mairie les refuse sous des prétextes divers.
Elle ne prévoit que l’application éventuelle du dispositif légal et obligatoire « grand froid ».
Certes Conflans ne peut accueillir tout le monde mais notre commune doit prendre sa part et faire que les communes voisines, notamment celles de l’interco, participent. La municipalité doit agir!

Groupe Conflans Energie Populaire

Print Friendly
Facebooktwittergoogle_plusmail

Post Navigation