Tag Archives: Vac

Tribune Vivre à Conflans – Septembre 2016

LogoVAC

VAC Septembre 2016

 

Rentrée vigilante

Plus de deux mois ont passé depuis le décès de Michel Rocard. Ce n’est plus d’actualité pour les médias. En termes politiques ça le reste car Michel Rocard nous laisse une morale et une pratique de la politique qui ont valeur d’exemple. De l’inquiétude pour la planète à la construction de solidarités de terrain pour plus de justice sociale telle est la voie qu’il nous montre.

Comme l’a reconnu le maire dans son allocution sur les marches de la mairie, le 4 juillet, notre commune vit encore dans la dynamique initiée par Michel Rocard. Et pourtant c’est ce même maire qui s’emploie par ses décisions à détricoter ce qui fait le vivre ensemble à Conflans.

Les associations sportives et culturelles ont payé un lourd tribut aux restrictions budgétaires. Le Social et le Scolaire souffrent aussi particulièrement. En cette période de rentrée, nous dénonçons les tarifs inéquitables de restauration scolaire qui épargnent les foyers les plus fortunés par le jeu du plafonnement des revenus. Nous désapprouvons les tarifs des activités périscolaires dont certains doublent et triplent !

En octobre aura lieu la restitution de la pseudo-concertation sur l’aménagement de la place Fouillère. En réalité simple opération de communication pour faire entériner par les conflanais un projet touristique de l’intercommunalité déjà ficelé. Nous voulons un aménagement pour les conflanais, respectueux du paysage traditionnel et non pas un décor de cinéma pour touristes de passage.

Groupe Conflans Energie Populaire

Facebooktwittergoogle_plusmail

Tribune Vivre à Conflans – Juillet 2016

LogoVAC

VAC n° 317 Juillet 2016

 

Familles et enfants sacrifiés

La municipalité enjolive la réalité du scolaire et du périscolaire. La réalité est que les ateliers pédagogiques payants qui ont remplacé les nouvelles activités périscolaires gratuites sont si peu conformes qu’ils ne sont pas éligibles aux subventions de l’Etat.

La réalité ?

C’est que les enfants des familles qui ne peuvent pas payer, sont dans la rue dès 16 heures. C’est l’instauration de simples études surveillées à la place de l’ancienne aide aux devoirs. C’est le manque d’entretien des cours, locaux et toilettes par économie de personnel et de fournitures. C’est la suppression des ATSEM en grande section maternelle. C’est aussi la suppression des colonies de vacances.

Et puis, c’est la nouvelle modification des tarifs de cantine et d’ateliers qui favorise les plus riches. Les tarifs de cantine vont de 1 à 3 selon les revenus alors que, dans la vraie vie, les revenus vont de 1 à 7 entre les 10 % les plus modestes et les 10 % les plus aisés.
Les tarifs des plus riches ont été plafonnés alors que ceux payés par les plus démunis vont augmenter. Pour les centres de loisirs, certains tarifs triplent ! Une dégressivité de 1 à 10 serait plus juste.
Bilan : au tarif minimal, une femme seule avec deux enfants, gagnant 1200 Euros par mois, consacrera 13 % de ses revenus aux frais de cantine et de garderie jusqu’à 18h30. C’est trop alors qu’en haut de l’échelle l’effort est négligeable. Moins on gagne plus on paie, telle est la règle. Inadmissible !

Groupe Conflans Energie Populaire

Facebooktwittergoogle_plusmail

Tribune Vivre à Conflans – Juin 2016

LogoVAC

VAC n° 316 Juin 2016

 

La face cachée de la droite municipale

Le maire et son équipe se targuent d’être des démocrates exemplaires.

L’opposition pluraliste que nous sommes voit exactement le contraire. Autoritarisme et propagande sont les marques de cette majorité de droite.

Autoritarisme et fermeture à tout dialogue constructif au Conseil Municipal, pourtant organe de délibération mais réduit avec eux à une simple chambre d’enregistrement des décisions prises dans l’entre-soi, par le maire et le petit cercle restreint qui l’entoure.
Propagande amplifiée par la monopolisation des moyens de communication municipaux dont ils usent et abusent.

Le VAC est un bel exemple de la confusion voulue entre information et propagande. Diffusé mensuellement à 15 000 exemplaires dans tous les foyers Conflanais, la majorité de droite y déverse massivement son message sans nuance et bien-entendu sans partage.
L’opposition quant à elle ne dispose que de la présente colonne limitée impérativement à 1500 caractères par groupe (espaces compris !).

Mais les Conflanais ne sont pas dupes : la communauté urbaine GPSeO, les hausses d’impôts, les coupes budgétaires dictées par l’idéologie qui atteignent directement les familles… autant de décisions qu’on leur a fait ingurgiter de force et qui conduisent à moins bien vivre à Conflans.

Pour connaître l’autre face du monde de oui-oui qui vous est présenté par la droite municipale et ce que nous proposons, reportez-vous régulièrement sur le présent site.

Groupe Conflans Energie Populaire

Facebooktwittergoogle_plusmail

Tribune Vivre à Conflans – Mai 2016

LogoVAC

VAC n° 315 Mai 2016

 

Non !

Budget et taux d’imposition ont été votés par la majorité municipale.
Nous avons voté contre. Alors qu’il s’avère – comme nous l’avions démontré – que la hausse des taux de 8% de 2015 était excessive d’autant qu’elle s’accompagnait de coupes budgétaires malvenues, il est nécessaire aujourd’hui de faire de nouvelles compressions en raison des baisses de dotations Etat/Région/Département.
Où faire porter les efforts ? C’est là que nous sommes en total désaccord avec les choix de l’équipe Brosse. Encore une fois ils sacrifient le scolaire (suppression des ATSEM en grande section maternelle, suspension avant suppression de la caisse des écoles), la culture (gestion calamiteuse du théatre), le social (participation réduite à la crèche Baby-loup) et les associations à but social.
En revanche sont mieux traités tous leurs dadas de droite (aide à l’école privée, subventions clientélistes, communication, fêtes et cérémonies, vidéosurveillance, recadrage de la fonction territoriale pour laquelle l’augmentation de 1,2% d’ici 2017 est jugée inopportune).
Quand à la grande affaire du siècle, la communauté urbaine GPSO, nulle trace dans les documents budgétaires alors que les transferts de compétences et de services donc de dépenses et de recettes sont engagés depuis le 1er janvier. A nos préoccupations il est répondu qu’on n’a pas à s’en faire car ce que l’on verse d’une main on le récupère de l’autre. Plutôt léger.

Groupe Conflans Energie Populaire

Facebooktwittergoogle_plusmail

Tribune Vivre à Conflans – Avril 2016

LogoVAC

VAC n° 314 d’Avril 2016

 

Les investissements sacrifiés

Mars 2014-mars 2016, voilà 2 ans que la droite municipale ne fait rien pour le logement.
Tous les chantiers inaugurés, achevés ou en cours sont le fait de la précédente municipalité. Tous les projets de renouvellement urbain, du Renouveau et de la Justice ont été abandonnés.
Cette pénurie débouche sur une offre de logements toujours plus chers et de qualité médiocre. Dans le locatif, certains logements ne correspondent même plus aux critères de logement décent. En outre, l’attribution des logements sociaux se fait dans le plus pur arbitraire, sans aucune transparence, exclusivement sur décision du maire et de son adjointe.
Est-ce normal? Non.
D’une manière générale, la Municipalité exagère systématiquement ses difficultés financières pour justifier sa passivité en matière d’investissement et d’aménagement.
Or, l’année dernière, comme nous l’avions prévu, la Mairie a dégagé un excédent budgétaire quasi-équivalent à la hausse d’impôt, en réalisant des coupes sombres dans les dépenses d’éducation, culturelles et sociales.
Le Maire évoque souvent une gestion de bon père de famille. Mais un bon père de famille ne cherche pas à dégager des excédents en période de disette.
Pour 2016, la droite compte imposer de nouveaux sacrifices aux conflanais. Certes les dotations de l’Etat diminuent mais on pourrait y faire face en réduisant les dépenses accessoires comme les frais de communication, afin de préserver l’essentiel.
Nous n’avons pas la même idée de l’intérêt général.

Groupe Conflans Energie Populaire

Facebooktwittergoogle_plusmail

Tribune Vivre à Conflans – Mars 2016

LogoVAC

VAC n° 313 de Mars 2016

 

Sacrée gueule de bois !

Après avoir mis les conflanais devant le fait accompli, la mairie les informe, à sa manière, sur la nouvelle intercommunalité dénommée GPSO.
Présentation idyllique. Propagande ! Dans la vraie vie, les principaux pouvoirs municipaux passent à l’interco qui, de par sa composition, est en réalité un Conseil départemental bis.
La droite LR/UDI monopolise tout et l’autorité est entre les mains d’un seul personnage, Pierre Bédier, Président du Conseil départemental, habilement nommé 3ème Vice-président de l’assemblée communautaire. Le président en titre, Philippe Tautou, a seulement un rôle figuratif.
L’assemblée n’est qu’une chambre d’enregistrement.
Le coût de tout cela pour les contribuables ? 100 000 € mensuels d’indemnités :
Président 4400 €, Vice-présidents 2200 € x 15, Conseillers délégués 1100 € x 4, Conseillers 525 € x 105, à cumuler avec indemnités de maires, d’adjoints, de conseillers départementaux et établissements divers.
Pour la plupart, ce sont les mêmes qui dans leurs communes ou au conseil départemental prêchent la rigueur, baissent les subventions et augmentent les impôts : +8% sur les impôts locaux conflanais et +66 % sur la part départementale du foncier bâti.
Sans surprise, le Maire de Conflans a obtenu un titre de Vice-président qu’il cumule désormais avec son poste de conseiller départemental. Il est certainement le seul conflanais qui bénéficie de la perte d’autonomie de la Ville.

Aujourd’hui, les conflanais ont la gueule de bois…

Groupe Conflans Energie Populaire

Facebooktwittergoogle_plusmail

Tribune Vivre à Conflans – Février 2016

LogoVAC

VAC n° 312 de Février 2016

 

Conflans rate le virage

En décembre le Conseil Municipal s’est réuni deux fois, ce qui est inhabituel. Il s’agissait de voter les dernières mesures pour la fusion de Conflans dans la nouvelle mégastructure « Grand Paris Seine-et-Oise » à compter du 1er janvier. Le vote des délibérations a mis le point final au processus de fusion mené tambour battant par la droite Départementale et municipale, dans la précipitation et au mépris de l’information des populations. Nous nous sommes opposés à toutes ces décisions.
Le changement est radical et aurait mérité d’être soumis à l’approbation des populations par un vote, referendum populaire ou autre. Nous l’avons proposé en conseil municipal quand il était encore temps. Cela a été rejeté par le maire et sa majorité qui savent que le vote aurait été négatif.
Car le simple bon sens condamne l’instauration de ce gigantesque machin de 405 000 habitants, là où la loi n’exige « que » 200 000 habitants, sur un territoire sans cohérence ni logique, allongé exagérément vers Seine Aval jusqu’au mantois et qui fait appel à l’Oise dans sa dénomination tout en s’en éloignant !
Ainsi est détournée la loi de réforme territoriale pour des motifs inavouables de répartition des pouvoirs entre potentats de droite. Car une autre logique, cohérente et politiquement équilibrée, dans laquelle Conflans aurait eu une place centrale, était possible autour de la confluence et de l’agglomération de Cergy.
Marginalisée dans la super-agglomération, Conflans a perdu.

Groupe Conflans Energie Populaire

Facebooktwittergoogle_plusmail

Tribune Vivre à Conflans – Janvier 2016

LogoVAC

VAC n° 311 de Janvier 2016

 

Après les régionales

A Conflans, la gauche rassemblée a non seulement devancé l’union de la droite au premier tour mais a renforcé son avance au second tour avec le résultat final de 45 % des voix à gauche et 37 % à droite. Nous remercions bien évidemment les électrices et les électeurs qui ont ainsi exprimé un choix clair.

Ce résultat est d’autant plus remarquable que la liste de droite, soutenue à la fois par le maire en exercice et le sénateur-maire précédent, avait mené une campagne particulièrement active sur la commune. C’est un échec de la majorité municipale de droite et de ses alliés locaux après moins de deux ans à la tête de la mairie.

Confortés par ce message envoyé par les électeurs, nous continuerons à défendre Conflans en 2016 comme nous l’avons fait en 2015. Avec le tsunami que représente la dilution de Conflans dans l’immense territoire de « Grand Paris Seine-et-Oise » à compter du 1er janvier et l’éloignement des instances de décision qui en résulte, les conflanais auront de plus en plus besoin d’élus de proximité décidés à les défendre sur leur lieu de vie.

Voir articles associés au Grand Paris Seine-et-Oise :
Tribune VAC novembre 2015
Position des élu(e)s CEP sur la communauté urbaine Grand Paris Seine-et-Oise
Création d’une communauté urbaine au 1er janvier 2016

Groupe Conflans Energie Populaire

Facebooktwittergoogle_plusmail

Tribune Vivre à Conflans – Décembre 2015

LogoVAC

VAC n° 310 de Décembre 2015

 

Non seulement ils nous emmènent dans le mur mais en plus ils klaxonnent !

« Grand Paris Seine et Oise » vous ne connaissez pas ?

C’est là que vous habiterez au 1er janvier 2016. Tel est le nom (à peine mégalo !) de la super-agglomération qui a été constituée, en fanfare, en votre nom mais sans vous, sous la forme de « communauté urbaine ».
Désormais l’avenir de Conflans ainsi que la plupart des décisions quotidiennes se prendront ailleurs, quelque part du côté de Mantes-la-Jolie.
Parmi ces décisions celles concernant le développement économique, le logement, l’aménagement urbain, les infrastructures, les transports.
Dans l’avenir, le béton coulera sur la confluence en bout de la voie d’eau Seine-Nord-Europe et ouverte au projet pharaonique de la plate-forme multimodale.
Quant à l’A104, au trafic routier et ferroviaire, il y a fort à parier que ces dossiers reviendront sur le tapis à la hauteur des 405 000 habitants que nous sommes pour commencer et des ambitions du Grand Paris allant jusqu’au Havre. Les industriels et promoteurs sont fin prêts.
Encore bravo à nos édiles de s’être faits les complices de tout cela et de continuer à endormir l’opinion avec de la com lénifiante. Ils se sont bien gardé de vous informer, de vous consulter, estimant plus prudent de décider sans vous.
Car les avez-vous élus pour rayer Conflans de la carte ? Non, mais c’est ce qu’ils font !

Groupe Conflans Energie Populaire

Facebooktwittergoogle_plusmail

Tribune Vivre à Conflans – Novembre 2015

LogoVAC

VAC n° 309 de Novembre 2015 – Tromperie

 

C’est fait.

A partir du 1er janvier 2016 Conflans sera fondue dans la communauté urbaine de « Paris Seine Aval » avec transfert de toutes ses compétences essentielles et de la fiscalité.

Conflans n’est plus qu’une coquille vide, sur un territoire de 400 000 habitants, qui a abandonné tous les moyens de peser sur les décisions qui la concerne en particulier pour l’aménagement du territoire. Car c’est là le principal enjeu pour les BTP et promoteurs qui sont derrière les politiques. Conflans, placée à la confluence, a tout à craindre des grands projets déjà ficelés : canal Seine Nord Europe, exploitation des sables et plateforme multimodale, A104.
Cette évolution est contraire aux engagements de Laurent Brosse et de son équipe et n’a jamais été à l’ordre du jour des municipales. Nous avons donc demandé, en conseil municipal, la démission du maire et de son équipe afin de mettre tout sur table et revenir démocratiquement devant les électeurs.
Nous avons essuyé un refus, de même pour notre demande de consulter les conflanais par referendum. Bien évidemment ils craignent le résultat et ont préféré décider eux-mêmes en votant à l’unanimité cette fusion le 28 septembre dernier. C’est irréversible. Nous nous demandons comment ils pourront regarder les conflanais en face à l’avenir.
Scolaire : Aucun bilan de rentrée de la mairie mais inauguration de bâtiments dus à la municipalité précédente, garderie payante dès 16h et quasi disparition des nouvelles activités périscolaires.

Groupe Conflans Energie Populaire

Facebooktwittergoogle_plusmail