Tag Archives: Alep

Alep : c’est une part de notre humanité qui a été ensevelie

Retour d’Alep de parlementaires français. Maintenant, dans toutes les guerres modernes, ce sont les civils qui n’ont jamais rien demandé à personne, qui meurent! La macro-politique, la rivalité USA/Russie, les guerres de religion… tout ça on s’en fout! Il y a des familles massacrées et celles qui restent sont en danger de mort. Il faut les évacuer. Il suffit d’un couloir humanitaire de quelques heures pour les laisser s’enfuir en abandonnant tout! Franchement, quelle cause peut valoir une telle ignominie ?

Vous trouverez ci-dessous un texte de Cécile Duflot, députée EELV, à son retour d’Alep :

Il pleuvait très fort sur Istanbul, le ciel était plombé d’une épaisse couche de nuages lorsque l’avion a décollé… et puis le soleil a frappé le hublot d’une lumière brûlante. Et cette phrase d’enfance qui te cogne « ils sont montés au ciel ».

Cette consolation que tu cherches et qui ne viendra jamais. Les morts d’Alep ne sont pas un « scandale », un « désastre humanitaire », une « flétrissure sur la communauté internationale » ils ont des prénoms, des vies, des histoires. Et ils n’auraient jamais dû mourir. Nous pouvions l’empêcher : cinq petits kilomètres pour permettre l’évacuation.

L’ONU existe car nous ne pouvons tolérer que l’on pourchasse des médecins, que l’on fusille des enfants, qu’un homme qui traverse un bombardement pour tenter de faire soigner sa fille revienne pour découvrir sa femme et ses autres enfants ensevelis sous les décombres.

Nous savions. Tout. Ils nous le racontaient en direct. Et nous ne l’avons pas empêché.

Il fallait aller là-bas parce que Brita Hagi Hassan, Maire d’Alep-Est nous l’avait demandé, en sachant parfaitement que c’était une minuscule goutte d’eau mais en refusant la résignation.

Que les civils assiégés sachent que certains ailleurs en Europe cherchaient une solution.
Que l’on voie de nos yeux l’immonde propagande qui voulait transformer des démocrates, laïques, qui avaient protégé par les armes la maison de retraite chrétienne d’Alep en islamistes qui empêchaient la population de partir alors qu’ils pouvaient fournir par écrit l’engagement du contraire de tous les groupes.

Je retrouve les notes prises quand il était question de nous décourager « très fermement » de partir : « Risque majeur d’enlèvement y compris à Gaziantep ou de perdre la vie, risque pas loin de 100% » mais les assassinats à Alep, les bombes au chlore qui étouffent encore plus vite les tout petits poumons ce n’était pas un « risque » mais une réalité.

Témoigner, comprendre, refuser la fatalité d’un massacre, c’est ce qui devrait nous faire humains, frères et sœurs.

Ce que je retiens de ces quelques jours c’est qu’il n’y a pas que les bombes qui tuent, il y a aussi le cynisme et la résignation.

C’est une part de notre humanité qui a été ensevelie avec les femmes, les hommes et les enfants d’Alep.

Cécile Duflot – députée Europe Ecologie Les Verts

Facebooktwittergoogle_plusmail