Intervention de Gaël Callonnec sur la situation financière de la commune

AuditFinancierConflans

Lors de la réunion publique du 18 décembre 2014 présentant l’audit financier de la commune, Gaël Callonnec a fait l’intervention suivante :

Les informations divulguées suscitent l’inquiétude, pourtant la commune n’est pas plus endettée en moyenne que les communes de taille équivalente. Le ratio dette sur fonds propres à Conflans n’excède pas 73%, alors qu’en moyenne il s’élève à 82% dans les villes de 35000 habitants.

Le ratio dette sur capacité d’autofinancement qui nous a été présenté n’est pas le plus significatif, car il est très fluctuant. Avec seulement 1 millions d’excèdent de recette de fonctionnement (hors amortissement) il faudrait à l’heure actuelle 46 ans à la commune pour se désendetter. Mais il lui suffirait de réduire de 2% ses dépenses de fonctionnement pour faire retomber ce chiffre à 23 ans…

La nature de la dette est cependant une source de préoccupation. Notre ville a contracté des emprunts dits toxiques, dont les taux, indexés sur le franc Suisse, pourraient atteindre 25% en 2018, date à partir de laquelle ils ne seront plus plafonnés. Lire la suite ici →

Facebooktwittergoogle_plusmail

Tribune Vivre à Conflans – Décembre 2014

LogoVAC

Le 29 septembre, la majorité UMP/UDI si prompte a défendre la Famille par ailleurs a refusé d’entendre les arguments pour la révision de la subvention à Baby-Loup. La délibération attribuant 90 000 Euros au lieu des 400 000 demandés ne permet pas la survie de Baby-Loup. Nous avons demandé l’annulation de cette délibération et avons agi auprès du préfet et de la ministre. Selon nos calculs le montant doit être intermédiaire et pris en charge pour moitié par la CAF. A la suite, une réunion a été organisée en Préfecture avec la Mairie et le Conseil Général. Sur le registre politicien, Pécresse en a fait son cheval de bataille en appelant Huchon à l’aide ! A quel titre ? Ce n’est pas une compétence Région et les Régionales ce n’est pas le sujet. Les deux acteurs compétents sont la Mairie et le CG. A eux d’assumer leurs responsabilités.
Pour le coût des 30 mn de stationnement gratuit, ce sera un minimum de 40 000 Euros sur le budget municipal. Cela s’ajoute aux dépenses de la Ville, déjà existantes, pour le stationnement payant sur voirie (horodateurs et agents de surveillance). Il n’est pas possible d’optimiser le système sans accroître les verbalisations. Quant au stationnement payant sur les parkings Spie-Autocité, il coûte en moyenne 300 000 Euros par an à la Ville en subvention d’exploitation versée à Spie-Autocité. Le
stationnement payant ? Même assoupli… une « usine à gaz » coûteuse à la fois pour le contribuable et pour l’automobiliste.
Au final, il n’y a pas de cadeaux.

Groupe « Conflans Energie Populaire »

Facebooktwittergoogle_plusmail

Pour s’y retrouver dans le Grand Paris

En quoi nous sommes concernés ?

Quelques « petites choses » à savoir pour essayer de s’y retrouver dans le débat autour du Port Seine-Métropole Ouest : les différents organismes et structures, les sigles, le vocabulaire, les imbrications diverses… Lire la suite ici →

Facebooktwittergoogle_plusmail

Communiqué de presse – AVAP – 18 novembre 2014

L’AVAP

Lors de la séance du Conseil Municipal qui s’est tenue le 17 novembre 2014, le Maire Laurent Brosse, a fait lecture d’un courrier adressé au Président du tribunal administratif, par Philippe Esnol, en fin du précédent mandat, signifiant l’annulation de la procédure d’adoption de l’AVAP (aire de mise en valeur de l’architecture et du paysage). La procédure d’élaboration et d’adoption du projet était en phase finale d’adoption, en parfaite conformité avec toutes les règles légales et réglementaires et avait reçu l’avis favorable du commissaire enquêteur. Le projet est abouti et ne nécessite que l’ultime vote en Conseil Municipal enregistrant l’avis favorable du commissaire enquêteur pour entrer en vigueur. La décision de l’ancien maire, en dehors du Conseil Municipal et en contradiction avec les votes précédents du Conseil, est une décision unilatérale et arbitraire.
Nous la considérons comme un abus de pouvoir. Nous demandons à la nouvelle municipalité, dans le respect du principe de continuité et dans le souci de l’intérêt général, de mettre au vote du Conseil Municipal l’adoption du projet d’AVAP.

Conflans, le 18 novembre 2014

Pour le groupe Conflans Energie Populaire

Les conseillers municipaux :
Gaël Callonnec
Milouda Latrèche
Jean-Pierre Lacombe

Facebooktwittergoogle_plusmail
Facebooktwittergoogle_plusmail

Tribune Vivre à Conflans – Octobre 2014

LogoVAC

En marche vers la régression !

La nouvelle équipe municipale se méfie du Social et a du mal avec la solidarité. Cela donne l’exclusion des représentants associatifs et des quartiers de la commission d’attribution des logements sociaux. D’ailleurs une commission existe-t-elle encore ? L’attribution des logements sociaux est désormais du seul ressort des élus de droite qui prennent leurs décisions sans transparence, de manière unilatérale, avec la conséquence inéluctable du clientélisme. Cela donne, à l’Ecole, la suppression de fait des études encadrées par les enseignants après la classe, qui bénéficiaient le plus aux élèves en difficulté ou ne disposant pas chez eux de conditions de travail personnel adaptées. Et désormais, ils menacent de réduire de plus de 60 % la subvention à la crèche Babyloup qui répond à des besoins de garde très particuliers 24H sur 24. Parallèlement ils cèdent aux lubies du moment, en votant en faveur de projets aussi peu utiles que coûteux, comme la vidéosurveillance ou l’adhésion, pour 2016, à une super-intercommunalité (baptisée Paris-Yvelines Seine Aval) qui noiera notre ville dans un territoire gigantesque groupant Poissy-Achères-Conflans avec 4 autres intercommunalités soit 80 communes et 405 000 habitants destinés à passer à 600 000,
englobant Orgeval, Chanteloup, Meulan, Les Mureaux, Flins, Aubergenville, jusqu’aux portes du Mantois, sans réalité avec le bassin de vie des conflanais. Nos choix et nos propositions sont inverses.

Groupe « Conflans Energie Populaire »

Facebooktwittergoogle_plusmail
Facebooktwittergoogle_plusmail

Tribune Vivre à Conflans – Septembre 2014

LogoVAC

Vous avez déjà goûté à l’ultra-libéralisme ! Vous adorerez TAFTA !

Le Traité transatlantique (TAFTA) est un gigantesque traité qui se négocie actuellement, hors de tout processus démocratique, entre l’Union Européenne et les USA pour libéraliser davantage le commerce mondial et les investissements. Les états y perdent leur souveraineté face aux multinationales qui peuvent les traîner devant des arbitres privés ! Droits sociaux soumis à la concurrence du moins-disant, normes de production et de consommation tirées vers le bas… ces règles s’appliqueront aux niveaux nationaux, régionaux et locaux, pour les contrats et marchés privés et publics. Conflans et l’intercommunalité sont donc concernées comme toutes les collectivités territoriales. Les personnes privées le sont aussi pour leur vie quotidienne et leur environnement. Au Conseil Municipal du 23 juin, nous avons demandé à ce que Conflans, à l’instar de plusieurs communes, départements et régions de toutes les sensibilités, notamment la Région Ile-de-France, s’associe au mouvement d’opposition aux négociations en cours et pour que s’ouvre un débat national. Le groupe majoritaire UMP-UDI, par la voix du Maire, a contesté le bien-fondé de cette proposition et l’a rejetée en votant contre. Au moins, à Conflans, les choses sont claires.

Groupe « Conflans Energie Populaire »

Facebooktwittergoogle_plusmail
Facebooktwittergoogle_plusmail

Tribune Vivre à Conflans – Juillet/Aout 2014

LogoVAC

L’interco Poissy-Achères-Conflans ou le risque du mille-feuille administratif 

La majorité de droite s’engouffre dans l’intercommunalité. Pour faire des économies ? Nous verrons cela lors des votes des impôts intercommunaux. Et l’interco au-delà de la PAC, vers où ? Les projets vont vers la Communauté des 2 Rives ? Mais est-il bon que Conflans reste à la marge d’un territoire qui irait jusqu’à Orgeval, Vernouillet et Médan alors que les solidarités naturelles de Conflans sont côté Val d’Oise et Ville Nouvelle ? C’est là que sont les potentialités économiques et les moyens financiers. Plutôt que les non-dits des affinités politiciennes et du partage des postes, ce sujet ne mérite-t-il pas une approche objective en termes de bassin de vie ? C’est pourquoi, pour que la PAC soit une structure dynamique, nous préconisons de la faire évoluer vers les communes limitrophes et l’agglomération de Cergy avec l’ambition de placer Conflans au centre d’un territoire cohérent et porteur d’avenir.

Groupe « Conflans Energie Populaire »

Facebooktwittergoogle_plusmail
Facebooktwittergoogle_plusmail

Communiqué de presse – Logements sociaux – 28 juin 2014

Communiqué de presse du Groupe « CONFLANS ENERGIE POPULAIRE » 28 juin 2014

au Conseil municipal de Conflans-Sainte-Honorine

Logements sociaux… la régression sociale est en route !

La commune de Conflans compte approximativement 1250 logements dits sociaux de différentes catégories allant du logement très social au logement intermédiaire.

Le maire dispose d’un droit de présentation au bailleur en vue d’une attribution sur un contingent dit « communal » de 20 pour cent du parc. Compte tenu du faible turn-over, les logements disponibles sur le contingent communal sont attribués au rythme moyen de 40 à 50 logements par an.

Pour l’attribution des ces logements, un système totalement transparent avait été mis en place par Christophe Quenet, élu écologiste, de 2001 à 2008, et poursuivi conjointement par Jean-Pierre Lacombe et Jean Delaunay, élus socialistes, de 2008 à 2014.

Dans un but d’équité, de solidarité, de justice sociale et de transparence, l’attribution des logements s’est effectuée, pendant cette période, exclusivement dans le cadre d’une commission composée d’élus, de représentants des comités de quartier et de représentants d’ONG et associations locales notamment Secours Populaire, Secours Catholique, ACR.

Depuis les dernières élections municipales, aucune réunion n’a eu lieu. Des logements sociaux ont pourtant été attribués. Selon quelle procédure ? Nous posons la question de la concertation et de la conception que la nouvelle majorité a de la démocratie à Conflans.

Nous dénonçons cette grave dérive autoritaire qui constitue une régression sociale.

Nous demandons la pleine transparence de l’attribution des logements sociaux à Conflans.

Facebooktwittergoogle_plusmail
Facebooktwittergoogle_plusmail

Tribune Vivre à Conflans – Juin 2014

LogoVAC

Au Conseil Municipal du 28 avril, nous avons refusé d’adopter le budget 2014. Ce budget est celui de l’équipe sortante. Il ne reflète pas les choix de la nouvelle équipe. Celle-ci attend les conclusions de l’audit qu’elle a lancé pour prendre ses décisions. Ce n’est donc qu’un exercice comptable. Nous attendrons de connaître les vrais choix budgétaires pour nous prononcer. Sur la question de la vidéo surveillance, nous avons voté contre la convention proposée avec la Police Nationale, non pas par laxisme mais par souci d’efficacité. Nous sommes pour la tolérance zéro. Nous pensons que la vidéo surveillance, qui intervient a posteriori, n’a pas d’effet préventif sur les incivilités du quotidien, encore moins sur les actes de délinquance. C’est une dépense sans limites que la majorité actuelle envisage déjà d’augmenter alors que la répression de la délinquance et la Sécurité Publique sont des missions qui appartiennent à l’Etat.

Groupe « Conflans Energie Populaire »

Facebooktwittergoogle_plusmail
Facebooktwittergoogle_plusmail

Tribune libre Vivre à Conflans – Mai 2014

LogoVAC

La gauche dirigeait Conflans depuis 1977. C’est un bouleversement politique que nous avons connu en mars 2014 avec la victoire de la droite. L’effet du scrutin majoritaire est considérable. En 2008 la gauche l’avait emporté au 1er tour avec 61% des voix et comptait 29 élus (10 à l’opposition). En 2014 la droite l’a emporté au second tour avec 40 % des voix et compte 28 élus (11 à l’opposition).
Par conséquent, avec moins de la moitié des voix (dont seulement 30 % au 1er tour qui révèlent le choix profond des conflanais), la droite UMP-UDI dispose aujourd’hui d’un pouvoir sans partage sur la ville pour toutes les décisions, dans tous les organes municipaux et à tous les postes. C’est l’illustration de l’inadaptation d’un système qui aboutit à éliminer une majorité de la population et qui explique la montée des abstentions. Contre cet archaïsme, une seule solution, souvent débattue et jamais appliquée; l’adoption d’un système d’élection à la proportionnelle.

Groupe « Conflans Energie Populaire »

Facebooktwittergoogle_plusmail
Facebooktwittergoogle_plusmail