Tribune Vivre à Conflans – Septembre 2015

LogoVAC

VAC n° 307 de Septembre 2015 – Passage en force pour de mauvaises décisions

 

Rentrée scolaire : la municipalité se complaît dans l’autosatisfaction. Pourtant, pour les rythmes scolaires elle s’est livrée à un véritable sabotage en leur enlevant largement leur caractère éducatif et en fixant la fin des cours et la garderie payante dès 16 heures.

Quant aux impôts locaux, les conflanais constatent sur leur avis fiscal l’effet de la hausse décidée par cette majorité de droite lors du vote du budget 2015.

Un autre mauvais coup de cette même majorité a été porté à Conflans lors du conseil municipal du 7 septembre avec le vote favorable à l’extension des compétences de la communauté d’agglomération (6 communautés d’agglomération recouvrant 73 communes jusqu’à Bonnières soit 405 000 habitants, 12 vice-présidents rémunérés, des cumuls tous azimuts). Extension des compétences, cela veut dire dépossession de nos compétences communales au détriment de chaque commune. Bien plus, on s’oriente vers une « communauté urbaine » dont le caractère principal est qu’elle est irréversible, une commune membre perdant le droit de se retirer ! Tout ceci concocté dans le secret des couloirs, sans cohérence avec les bassins de vie et sans consultation des populations là où un referendum populaire serait la moindre des choses. Cette intercommunalité est un monstre administratif et de technocratie. Au-delà des discours, Conflans coquille vide de banlieue, voilà le niveau d’ambition du maire et de son équipe pour la commune.

Groupe Conflans Energie Populaire

Facebooktwittergoogle_plusmail

Tribune Vivre à Conflans – Juillet/Août 2015

LogoVAC

VAC n° 306 de Juillet/Aout 2015 – La droite américaine est décidément très classique.

 

L’UMP reconfigurée à l’américaine en « Les républicains » et représentée à Conflans par le maire Laurent Brosse est dans la parfaite continuité de la droite ultra-libérale.
Pour eux toujours trop d’État et trop de dépenses publiques mais, dans le même temps, toujours la main tendue vers l’Etat et dans la poche des français.
Pour justifier ses reniements de campagne et la hausse de 8 % des impôts locaux le maire invoque à la fois la baisse des dotations de l’Etat et l’héritage laissé par la municipalité précédente.
En réalité, les choix de gestion du maire sont totalement dogmatiques et typiques de la droite la plus traditionnelle : on ne fait rien qui relève du long terme, aucun investissement structurel, on reste dans le court terme comptable en « chargeant la barque » des prédécesseurs, on réduit les coûts sur tout ce qui est éducation, culture, social, solidarité, on surjoue la sécurité et on dépense en communication, propagande et représentations diverses pour alimenter le clientélisme et l’électoralisme.
A cette échelle on peut nettement parler de populisme.
On dit qu’un gouvernement se juge au bout des 100 premiers jours. Notre municipalité est en place depuis presque 500 jours. A vous de juger sur vos feuilles d’impôts locaux à la rentrée et, dans votre vie de tous les jours, d’après l’entretien de la ville, les services rendus au public, la voirie etc…
Pourtant gérer rigoureusement et différemment, c’est possible.

Groupe Conflans Energie Populaire

Facebooktwittergoogle_plusmail

Création d’une Communauté urbaine au 1er janvier 2016

Intervention de Gaël Callonnec, au nom des élu(e)s CEP, au Conseil communautaire du 23/06/2015 sur les délibérations portant sur :
La création d’une Communauté urbaine au 1er janvier 2016 par fusion des communautés d’agglomération de : Mantes en Yvelines, des Deux Rives de Seine, de Poissy-Achères-Conflans, de Seine et Vexin, des coteaux en Vexin, de Seine Mauldre.

Se regrouper, faire l’union, pourquoi pas ? mais pourquoi ?

Le seul argument avancé dans l’exposé des motifs est la nécessité de contrebalancer le poids du Grand Paris. C’est un combat perdu d’avance. C’est une évidence pour tous. Jamais la Seine aval n’aura la possibilité de contrebalancer l’attractivité de Paris. Au contraire, le but explicite de l’organisation de ces intercommunalités est de servir au rayonnement du Grand Paris au-delà de ses limites administratives.
Il s’agit d’encourager nos territoires à se tourner résolument et entièrement vers Paris, en cassant les dynamiques locales via une mutualisation forcées des moyens, entre des zones qui n’ont rien en commun, dans des structures lointaines et anonymes dont le seul objet sera la réalisation de grands projets d’aménagement et d’urbanisme.
Nos territoires seront relégués au rang de banlieues. Ce seront les hinterlands logistiques du grand Paris :
Ils feront office de cités dortoirs. La construction de lignes de transport en étoile au départ de la capitale, au détriment des tangentielles, l’atteste. Lire la suite ici →

Facebooktwittergoogle_plusmail

Décès de François Delapierre

Les élus du groupe Divers Gauche EELV/PS « Conflans Energie Populaire » au Conseil Municipal, attristés par le décès de François Delapierre, secrétaire national du Parti de Gauche, survenu le 20 juin, assurent leurs camarades du comité PG Confluence, de leur solidarité. François Delapierre était un militant exemplaire faisant honneur à la Politique. Homme de talent et de conviction, il restera pour tous, au-delà des différences, comme un modèle pour l’engagement à gauche.

Facebooktwittergoogle_plusmail

Tribune Vivre à Conflans – Juin 2015

LogoVAC

VAC n° 305 de Juin 2015 – Objectivité

 

Le VAC est l’instrument d’information de la mairie distribué mensuellement à 15 000 exemplaires dans tous les foyers. La question se pose de son objectivité.

La municipalité UMP/UDI ne fait pas dans la dentelle et tend à confondre information et propagande. Ainsi de la campagne menée, dès avant de débat d’orientation budgétaire et dès avant le vote du budget, pour noircir et dramatiser la situation des finances municipales afin de justifier, au final, un matraquage fiscal sans précédent depuis plus de dix ans.

Autre exemple, la place faite aux oppositions. Seulement une petite colonne ne devant pas dépasser 1500 caractères espaces compris. Le tout en petits caractères peu lisibles surtout pour les personnes âgées, selon une mise en page austère. Les textes doivent être envoyés au VAC au plus tard une quinzaine de jours avant le 1er du mois de parution, ce qui nous empêche d’être pleinement dans l’actualité. En outre, connaissant nos sujets à l’avance, la mairie a toute latitude pour anticiper et orienter ses réponses dans le corps même du numéro.

En cas de dépassement de délai la tribune est refusée. Cela nous est arrivé pour un texte, pourtant calibré et sans mise en page particulière, remis une semaine avant le mois de parution. Pour l’équipe municipale pas de problème, elle a pu largement communiquer, sur plusieurs pages, dans le VAC d’avril, sur le résultat des Départementales du 29 mars et le conseil municipal du 30 mars, soit du jour au lendemain !

Groupe Conflans Energie Populaire

Facebooktwittergoogle_plusmail

Tribune Vivre à Conflans – Mai 2015

LogoVAC




VAC n° 304 de Mai 2015 – Non au budget 2015


Après les promesses de la campagne des municipales d’il y a un an, après un an d’attentisme dans la lancée du budget de la majorité précédente, la nouvelle majorité se lâche.
C’est 8 pour cent de plus d’impôts locaux pour 2015.
Sans compter l’actualisation annuelle.
Sans compter la fiscalité départementale.
Sans compter la fiscalité de l’intercommunalité.
Sans préjudice d’une nouvelle hausse déjà envisagée en 2016.
Le tout sous la responsabilité UMP/UDI à tous les rayons.

Bienvenue dans le monde merveilleux de la droite !
Et ce n’est pas tout.
Baisse drastique des subventions aux associations.
Culture et social sont des dépenses plutôt mal vues.
Quant aux investissements d’aménagement de la ville ils sont limités au centre ville, les autres quartiers attendront.
Mais rassurez-vous, les gadgets sécuritaires, les dépenses de communication, de fêtes et cérémonies sont en pleine forme. Nous avons voté contre ce budget en proposant d’autres choix.

Par exemple nous avons identifié une subvention indue à l’enseignement privé de 158 000 Euros alors que l’un des premiers gestes de cette municipalité a été de supprimer, au motif d’économie et pour un montant bien moindre, les études dirigées du soir dans les écoles publiques. Nous aurions fait l’inverse.
Voilà pour Conflans… cela laisse présager de ce que sera la gestion UMP/UDI pour le canton et pour l’agglomération puisqu’ils ont à présent toutes les clefs.

Groupe Conflans Energie Populaire

Facebooktwittergoogle_plusmail

Tribune Vivre à Conflans – Avril 2015 – Additif

LogoVAC




VAC n° d’avril 2015… attention lecture toxique !


Le n° d’avril du VAC est un monument de propagande. Alors que les tribunes de l’opposition déjà limitées en espace et réduites à des caractères peu lisibles doivent être remises quinze jours à trois semaines à l’avance, ce qui les empêchent de coller à l’actualité, la mairie communique largement sur les élections du 29 mars et le conseil municipal du 30 mars. Quelle rapidité subite dans la rédaction, la mise en page et l’impression !

Le chiffre de 8 % d’augmentation des impôts locaux est noyé dans le texte au profit d’une présentation de la répercussion de la hausse sous la forme aseptisée d’un tableau présentant une hausse moyenne, en montant, par mois, pour un couple moyen ! Procédé classique d’anesthésie qui ne devrait tromper personne. Il y a bel et bien une hausse de 8 % sur les trois taxes communales sans préjudice des parts départementales et intercommunales. Les conflanais rapprocheront ces chiffres de la hausse de leurs propres revenus, salaires et pensions !

Dans ce n° on apprend d’autre part de la bouche de Pierre Bédier, Président du Conseil Départemental et désormais vrai patron du territoire, que la course Paris-Nice partira de Conflans en 2016. On peut penser à un poisson d’avril ! Nous craignons que ce soit sérieux. Au moment où l’on rabote les subventions aux associations conflanaises et par définition amateurs, il est vraiment significatif de choisir de sponsoriser le sport professionnel. Pour quel montant ? Dans toutes les économies à faire, jamais on ne nous a parlé de cette dépense en plus.

On « charge la barque » d’un côté pour appeler aux sacrifices et on dépense de l’autre pour assurer les carrières politiques.

Facebooktwittergoogle_plusmail

Tribune Vivre à Conflans – Avril 2015

LogoVAC

Contre l’augmentation des impôts et la politique de la droite UMP/UDI

Au moment où nous rédigeons cette tribune, nous ne connaissons pas le résultat des élections départementales de fin mars. Nous relevons seulement que Laurent Brosse, maire de Conflans et 1er vice-président de l’agglomération s’est présenté à ce nouveau scrutin. Pour notre part, nous sommes contre de tels cumuls. Notre candidat tête de liste
aux municipales, Gaël Callonnec, s’était engagé à ne briguer aucun autre mandat dans l’hypothèse où il aurait été élu maire de Conflans. Nous avons la conviction, en effet, que la charge de 1er magistrat de la ville mérite et nécessite un engagement exclusif à plein temps. Ce n’est manifestement pas la conception de notre maire qui a débuté une carrière politique dépassant notre ville.
Dans le programme de la droite aux municipales de 2014, il y avait aussi la promesse de ne pas augmenter les impôts. Promesse aussitôt oubliée. En 2015, c’est une hausse de 5 pour cent qui est annoncée pour la part communale à laquelle s’ajoute la baisse drastique et uniforme de 15 pour cent des subventions aux associations. A voir également
ce qu’il en sera des impôts au titre de l’intercommunalité dans laquelle la nouvelle majorité s’est imprudemment engouffrée.
L’imprudence de l’intercommunalité tient à sa dimension. Un territoire énorme de 400 000 habitants, avec un abandon de compétences essentielles de la commune, alors qu’on prétend défendre la proximité ! C’est une tromperie.

Groupe Conflans Energie Populaire

Facebooktwittergoogle_plusmail

Tribune Vivre à Conflans – Mars 2015

LogoVAC

Démocratie et laïcité

Les contraintes d’impression du VAC nous imposent de remettre nos textes un mois à l’avance.
Cela explique le décalage temporel qu’il peut y avoir avec l’actualité aussi bien locale que nationale. Il nous semble pourtant important de reparler des événements tragiques de janvier.
Comme la grande masse des français, nous restons stupéfaits devant ce déchaînement de violence obscurantiste, cette haine de la liberté et des principes de base de notre société, cet antisémitisme du fond des âges.
Tout cela est abject et il est plus que temps de cesser de fermer les yeux sur les dérives communautaires ethniques et religieuses qui pourrissent le fameux « vivre ensemble ».
Il faut, une bonne fois pour toutes, que chacun et chacune s’imprègnent de l’idée qu’en France (et c’est le Génie de notre pays) il n’y a rien au-dessus de la loi humaine pour régir la vie en société des citoyens libres et égaux en droits et en devoirs, et ce quelles que soient nos origines et nos croyances.
Il est impératif que ces convictions et pratiques religieuses ou philosophiques soient rigoureusement cantonnées dans le domaine privé de chacun.
Il appartient aux religions de rester dans leur domaine respectif et d’empêcher leurs fanatiques de prendre en otage la société civile pour combattre la loi votée ou les valeurs de la République dont le fondement laïque est intangible.

« Si vous voulez qu’on tolère votre doctrine, commencez par n’être ni intolérants ni
intolérables
» (Voltaire)

Conflans Energie Populaire, Hôtel de ville 63 rue Maurice Berteaux, 78700 Conflans-Sainte-
Honorine

Facebooktwittergoogle_plusmail

Mardi 17 février 2015, vote de la loi Macron

Projet de loi dont l’objectif est de toujours plus libéraliser l’économie en favorisant la concurrence à base de déréglementation et de régression sociale, la loi Macron, souvent moquée en tant que « loi fourre-tout » ou négligée, est au contraire très cohérente et doit être prise au sérieux. Il y a des grandes et des petites mesures. Elles vont toutes dans le même sens. Passons sur les postiers transformés en moniteurs d’auto-écoles. C’est carrément ubuesque. Et quel mépris à la fois pour les missions et qualifications respectives des uns et des autres!
En fait le débat public s’est polarisé sur le travail du dimanche: de 5 à 12 dimanches dans l’année. Sujet en apparence limité sauf que l’on s’aperçoit que viennent aussi sur la table les ouvertures jusqu’à minuit, l’extension des zones touristiques et les possibilités de 52 dimanches. Dans ces conditions, ça prend tout de suite une autre dimension.

Mais il y a plus grave, beaucoup plus grave et bien caché dans des articles complexes à décourager tout lecteur même averti (bonjour la démocratie). Ainsi les articles 28 et 57 du projet.

L’article 57 fleure bon la directive européenne Bolkestein sur la libéralisation des services que l’on croyait passée aux oubliettes, dans sa frénésie ultra-libérale, dans les années 2000. Eh bien la loi Macron remet cela sur le tapis en permettant la transposition, directe, sans passer par la loi nationale, de la directive européenne de 2014 concernant les règles d’harmonisation et de simplification des contrats de service public qui doivent entrer en vigueur en avril 2016. C’est carrément l’ouverture des services publics à la concurrence privée et au libre jeu du marché par le biais juridique de « concession de service ». Ce nouveau concept juridique répond à une définition très large et ne tient pas compte désormais du caractère « public » de la fourniture des services ou travaux. D’ailleurs le terme public est désormais absent. Sont visés principalement des services dans les domaines des hôpitaux, du médical, des auxiliaires médicaux, du para-médical, de l’enfance, des personnes âgées etc… soit une liste impressionnante de secteurs relevant de la Santé et de la solidarité. En 2014, pour répondre aux critiques, Moscovici alors ministre des Finances avait assuré que cette directive ne serait pas applicable sans passer préalablement par le Parlement!

L’article 28 pour sa part autorise le gouvernement à prendre des ordonnances « pour accélérer l’instruction et la délivrance de l’autorisation des projets de construction et d’aménagement » et à moderniser le droit de l’environnement « dans le cadre d’une politique de simplification au bénéfice notamment des entreprises, et qui vise à accélérer la réalisation des projets publics et privés ». En clair, il s’agit de s’affranchir des procédures de concertation et d’enquête publique du Code de l’Environnement qui ont le grand tort de se mettre trop souvent en travers des projets technocratiques tels que l’aéroport de ND des Landes… et possiblement, pour ce qui nous concerne directement, les projets A104 et plate-forme multimodale.

Conclusion: vers encore plus d’ultra-libéralisme au nom de l’UE et de la mondialisation (par ailleurs en marche accélérée avec le Traité Transatlantique en cours de négociation avancée).

Nos députés (essentiellement PS et Verts), par leur vote de mardi, sont au pied du mur!

Jean-Pierre Lacombe

Facebooktwittergoogle_plusmail