Conseil municipal 21/11/2016

Questions orales posées au maire lors de la séance du conseil municipal du 21 novembre 2016 sur les sujets suivants :

  • Le VAC organe municipal d’information est monopolisé par l’équipe municipale
  • La situation des réfugiés tibétains
  • Demande d’interdiction de l’installation des cirques avec animaux
  • … Toutes ces demandes ont reçu une réponse négative de Laurent Brosse …

  • Compte rendu du Conseil Municipal du 21 novembre :.

    En préalable, annonce par le maire de la constitution d’un nouveau groupe municipal issu de la scission du groupe Conflans au Naturel (CAN avec Farid Hatik, Dominique Sautot, Arlette Bunout, René Carel, Sylvie Magnoux et Janine Vinouze) du fait du départ de Sylvie Magnoux et de Janine Vinouze qui constituent à elles deux le nouveau groupe « des socialistes pour Conflans ».
    Pour notre part nous constatons que l’opposition reste certes divisée mais que ce nouveau groupe peut constituer un renfort pour l’opposition de gauche jusque-là pratiquement seulement assumée par « Conflans Energie Populaire » (Gaël Callonnec, Milouda Latrèche, Jean-Pierre Lacombe).
    L’ordre du jour présentait peu de points.
    Nous avons voté contre le paiement de leur repas par les agents de service des cantines scolaires. Nous nous sommes opposés également à plusieurs décisions comptables résultant d’un budget que nous avions refusé au départ.
    Le plus important était au niveau de nos questions orales en fin de séance, étant précisé que cette procédure est la seule dont nous disposons pour traiter d’un sujet en CM et que la réponse du maire ne donne pas lieu à débat.
    Nous avons d’ailleurs protesté encore une fois contre cette restriction gratuite à la démocratie. Mais le maire s’abrite derrière le règlement intérieur du CM. Aussi nous sommes obligés de forcer les limites pour débattre après réponse du maire.
    Nous avons ainsi questionné le maire sur les dispositions que compte prendre la mairie pour l’hébergement des tibétains. Nous estimons bien-sûr que l’afflux n’est pas à la mesure de la seule ville de Conflans mais que la commune doit prendre sa part et ne pas se contenter de s’en remettre totalement aux associations caritatives et à la charité privée.
    Il faut de la solidarité publique. Nous interpellions le maire en sa qualité de maire, de conseiller départemental et de vice-président de la communauté urbaine, nouvelle structure disposant de moyens qui devrait pouvoir se définir une mission dans ce domaine pour fournir des locaux et répartir l’accueil sur son territoire élargi. Il n’y a même pas de collaboration avec Achères et Poissy!
    Sur Conflans nous avons reparlé de l’ancienne caserne des pompiers, d’algécos et des bains-douches. Mais le maire reste sur ses positions.
    Il est clair qu’il ne veut pas d’appel d’air et de l’installation d’une nouvelle population marginale mais c’est ignorer que les tibétains ne sont pas une population stagnante qui désire s’installer, ils sont en transit et c’est bien de besoins d’hébergement temporaire et d’aide administrative qu’il s’agit.
    Refus de prendre en compte la réalité de l’urgence.
    Nous avons également interpellé le maire sur la propagande politique présente massivement dans le VAC notamment avec l’article de novembre et la tribune libre consacrés aux primaires de la droite et du centre.
    Réponse du maire: c’est ce qui s’est fait pour le PS en 2012 et c’est ce qui s’est fait dans les autres communes. C’est ce qui sera fait pour les primaires du PS qui en a fait la demande en janvier 2017. Nous avons répondu que dans l’un et l’autre cas c’est abusif et que les Ecologistes n’ont pas été traités de la même manière. Réponse: le vote EELV se faisait par internet et ne donnait donc pas lieu à info.
    Enfin nous sommes revenus sur notre demande de l’interdiction sur la commune des cirques avec animaux.
    Refus du maire et de son équipe (avec le soutien manifeste de CAN) d’envisager une telle mesure.


Print Friendly
Facebooktwittergoogle_plusmail

Post Navigation