Archives de la catégorie: Tribune Vivre à Conflans

Tribunes de Conflans Energie Populaire parues dans le Vivre à Conflans

Tribune Vivre à Conflans – Avril 2015

LogoVAC

Contre l’augmentation des impôts et la politique de la droite UMP/UDI

Au moment où nous rédigeons cette tribune, nous ne connaissons pas le résultat des élections départementales de fin mars. Nous relevons seulement que Laurent Brosse, maire de Conflans et 1er vice-président de l’agglomération s’est présenté à ce nouveau scrutin. Pour notre part, nous sommes contre de tels cumuls. Notre candidat tête de liste
aux municipales, Gaël Callonnec, s’était engagé à ne briguer aucun autre mandat dans l’hypothèse où il aurait été élu maire de Conflans. Nous avons la conviction, en effet, que la charge de 1er magistrat de la ville mérite et nécessite un engagement exclusif à plein temps. Ce n’est manifestement pas la conception de notre maire qui a débuté une carrière politique dépassant notre ville.
Dans le programme de la droite aux municipales de 2014, il y avait aussi la promesse de ne pas augmenter les impôts. Promesse aussitôt oubliée. En 2015, c’est une hausse de 5 pour cent qui est annoncée pour la part communale à laquelle s’ajoute la baisse drastique et uniforme de 15 pour cent des subventions aux associations. A voir également
ce qu’il en sera des impôts au titre de l’intercommunalité dans laquelle la nouvelle majorité s’est imprudemment engouffrée.
L’imprudence de l’intercommunalité tient à sa dimension. Un territoire énorme de 400 000 habitants, avec un abandon de compétences essentielles de la commune, alors qu’on prétend défendre la proximité ! C’est une tromperie.

Groupe Conflans Energie Populaire

Facebooktwittergoogle_plusmail

Tribune Vivre à Conflans – Mars 2015

LogoVAC

Démocratie et laïcité

Les contraintes d’impression du VAC nous imposent de remettre nos textes un mois à l’avance.
Cela explique le décalage temporel qu’il peut y avoir avec l’actualité aussi bien locale que nationale. Il nous semble pourtant important de reparler des événements tragiques de janvier.
Comme la grande masse des français, nous restons stupéfaits devant ce déchaînement de violence obscurantiste, cette haine de la liberté et des principes de base de notre société, cet antisémitisme du fond des âges.
Tout cela est abject et il est plus que temps de cesser de fermer les yeux sur les dérives communautaires ethniques et religieuses qui pourrissent le fameux « vivre ensemble ».
Il faut, une bonne fois pour toutes, que chacun et chacune s’imprègnent de l’idée qu’en France (et c’est le Génie de notre pays) il n’y a rien au-dessus de la loi humaine pour régir la vie en société des citoyens libres et égaux en droits et en devoirs, et ce quelles que soient nos origines et nos croyances.
Il est impératif que ces convictions et pratiques religieuses ou philosophiques soient rigoureusement cantonnées dans le domaine privé de chacun.
Il appartient aux religions de rester dans leur domaine respectif et d’empêcher leurs fanatiques de prendre en otage la société civile pour combattre la loi votée ou les valeurs de la République dont le fondement laïque est intangible.

« Si vous voulez qu’on tolère votre doctrine, commencez par n’être ni intolérants ni
intolérables
» (Voltaire)

Conflans Energie Populaire, Hôtel de ville 63 rue Maurice Berteaux, 78700 Conflans-Sainte-
Honorine

Facebooktwittergoogle_plusmail

Tribune Vivre à Conflans – Février 2015

LogoVAC

Fêtes 2014/2015, une avalanche de bons sentiments (commémoration du tsunami) mais moins en
moins de solidarité (les bancs d’Angoulême) ! Que sommes-nous devenus ? Or il n’y a pas de société sans solidarité. Cela est encore plus vrai pour ce qu’on appelle le modèle français dont chacun est bénéficiaire.

Alors comment ne pas regarder avec ces lunettes l’opposition unanime UMP/PS/FN à nos propositions au dernier conseil municipal pour sortir Baby Loup de l’impasse ? Qu’importe, nous continuerons notre combat contre la logique de comptable qui prétend tout justifier quand ça arrange (mais n’empêche pas de gaspiller par ailleurs).
Même logique pour l’audit financier dont le majorité UMP a fait, dans le VAC, un grand moment de propagande. Une tentative de dramatisation de la situation financière de la ville pour faire avaler par avance des mesures drastiques. Pour nous, pas question d’augmenter les impôts communaux ou intercommunaux en 2015.
Pour notre cadre de vie, nous avons fait prendre par le conseil municipal une déclaration solennelle « d’opposition catégorique au projet de plate-forme multimodale Est ». C’est un grand pas en avant qui engage toutes les forces politiques de Conflans.
Elections cantonales de mars : nous déplorons que notre maire représentant la nouvelle génération politique, se conforme si bien à des pratiques périmées en se présentant aux cantonales, cumulant en cela avec ses mandats de maire et de 1er vice-président de la PAC. Vivement la VIème République !

Conflans Energie Populaire, Hôtel de ville 63 rue Maurice Berteaux, 78700 Conflans-Sainte-
Honorine

Facebooktwittergoogle_plusmail

Tribune Vivre à Conflans – Janvier 2015

LogoVAC

AVAP, plate-forme multimodale, A104 même combat

L’aire de mise en valeur de l’architecture et du paysage est une réglementation d’urbanisme très protectrice pour la ville, élaborée lors du précédent mandat, qui a été particulièrement saluée par toutes les personnes et organismes compétents. Pourtant, l’ancien maire, à la veille des élections municipales, a renoncé à la mettre en œuvre.
Il faut dire que le dispositif AVAP révèle les choix des décideurs et qu’il y faut du courage politique.
Ainsi l’AVAP protégerait l’île du Devant en empêchant le projet des Ports de Paris de la creuser sur 100 mètres de large, face au centre-ville, et d’aménager une plate-forme multimodale sur 300 hectares à l’arrière, impliquant au passage l’autoroute A104.
Or la plupart des responsables politiques, à l’unisson des lobbies industriels, soutiennent ce projet délirant. Il convient donc d’en parler le moins possible pour ne pas effrayer l’électeur !
Pour l’instant seuls les 120 hectares face à Andrésy sont mis en douceur sur la place publique .
Le nouveau maire s’est déclaré opposé au projet face à Conflans. Dont acte. A suivre.
Tous ces dossiers sont liés.
Nous demandons la mise en application de l’AVAP qui intègre la protection de l’île du Devant.
Celle-ci doit rester une zone boisée protégée, complétée par le reboisement de la plaine d’Achères… bref, préparer localement un cadre de vie à taille humaine au moment même où Conflans se fond dans une agglomération de plus de 400 000 habitants !

Groupe « Conflans Energie Populaire »

Facebooktwittergoogle_plusmail

Tribune Vivre à Conflans – Décembre 2014

LogoVAC

Le 29 septembre, la majorité UMP/UDI si prompte a défendre la Famille par ailleurs a refusé d’entendre les arguments pour la révision de la subvention à Baby-Loup. La délibération attribuant 90 000 Euros au lieu des 400 000 demandés ne permet pas la survie de Baby-Loup. Nous avons demandé l’annulation de cette délibération et avons agi auprès du préfet et de la ministre. Selon nos calculs le montant doit être intermédiaire et pris en charge pour moitié par la CAF. A la suite, une réunion a été organisée en Préfecture avec la Mairie et le Conseil Général. Sur le registre politicien, Pécresse en a fait son cheval de bataille en appelant Huchon à l’aide ! A quel titre ? Ce n’est pas une compétence Région et les Régionales ce n’est pas le sujet. Les deux acteurs compétents sont la Mairie et le CG. A eux d’assumer leurs responsabilités.
Pour le coût des 30 mn de stationnement gratuit, ce sera un minimum de 40 000 Euros sur le budget municipal. Cela s’ajoute aux dépenses de la Ville, déjà existantes, pour le stationnement payant sur voirie (horodateurs et agents de surveillance). Il n’est pas possible d’optimiser le système sans accroître les verbalisations. Quant au stationnement payant sur les parkings Spie-Autocité, il coûte en moyenne 300 000 Euros par an à la Ville en subvention d’exploitation versée à Spie-Autocité. Le
stationnement payant ? Même assoupli… une « usine à gaz » coûteuse à la fois pour le contribuable et pour l’automobiliste.
Au final, il n’y a pas de cadeaux.

Groupe « Conflans Energie Populaire »

Facebooktwittergoogle_plusmail

Tribune Vivre à Conflans – Octobre 2014

LogoVAC

En marche vers la régression !

La nouvelle équipe municipale se méfie du Social et a du mal avec la solidarité. Cela donne l’exclusion des représentants associatifs et des quartiers de la commission d’attribution des logements sociaux. D’ailleurs une commission existe-t-elle encore ? L’attribution des logements sociaux est désormais du seul ressort des élus de droite qui prennent leurs décisions sans transparence, de manière unilatérale, avec la conséquence inéluctable du clientélisme. Cela donne, à l’Ecole, la suppression de fait des études encadrées par les enseignants après la classe, qui bénéficiaient le plus aux élèves en difficulté ou ne disposant pas chez eux de conditions de travail personnel adaptées. Et désormais, ils menacent de réduire de plus de 60 % la subvention à la crèche Babyloup qui répond à des besoins de garde très particuliers 24H sur 24. Parallèlement ils cèdent aux lubies du moment, en votant en faveur de projets aussi peu utiles que coûteux, comme la vidéosurveillance ou l’adhésion, pour 2016, à une super-intercommunalité (baptisée Paris-Yvelines Seine Aval) qui noiera notre ville dans un territoire gigantesque groupant Poissy-Achères-Conflans avec 4 autres intercommunalités soit 80 communes et 405 000 habitants destinés à passer à 600 000,
englobant Orgeval, Chanteloup, Meulan, Les Mureaux, Flins, Aubergenville, jusqu’aux portes du Mantois, sans réalité avec le bassin de vie des conflanais. Nos choix et nos propositions sont inverses.

Groupe « Conflans Energie Populaire »

Facebooktwittergoogle_plusmail
Facebooktwittergoogle_plusmail

Tribune Vivre à Conflans – Septembre 2014

LogoVAC

Vous avez déjà goûté à l’ultra-libéralisme ! Vous adorerez TAFTA !

Le Traité transatlantique (TAFTA) est un gigantesque traité qui se négocie actuellement, hors de tout processus démocratique, entre l’Union Européenne et les USA pour libéraliser davantage le commerce mondial et les investissements. Les états y perdent leur souveraineté face aux multinationales qui peuvent les traîner devant des arbitres privés ! Droits sociaux soumis à la concurrence du moins-disant, normes de production et de consommation tirées vers le bas… ces règles s’appliqueront aux niveaux nationaux, régionaux et locaux, pour les contrats et marchés privés et publics. Conflans et l’intercommunalité sont donc concernées comme toutes les collectivités territoriales. Les personnes privées le sont aussi pour leur vie quotidienne et leur environnement. Au Conseil Municipal du 23 juin, nous avons demandé à ce que Conflans, à l’instar de plusieurs communes, départements et régions de toutes les sensibilités, notamment la Région Ile-de-France, s’associe au mouvement d’opposition aux négociations en cours et pour que s’ouvre un débat national. Le groupe majoritaire UMP-UDI, par la voix du Maire, a contesté le bien-fondé de cette proposition et l’a rejetée en votant contre. Au moins, à Conflans, les choses sont claires.

Groupe « Conflans Energie Populaire »

Facebooktwittergoogle_plusmail
Facebooktwittergoogle_plusmail

Tribune Vivre à Conflans – Juillet/Aout 2014

LogoVAC

L’interco Poissy-Achères-Conflans ou le risque du mille-feuille administratif 

La majorité de droite s’engouffre dans l’intercommunalité. Pour faire des économies ? Nous verrons cela lors des votes des impôts intercommunaux. Et l’interco au-delà de la PAC, vers où ? Les projets vont vers la Communauté des 2 Rives ? Mais est-il bon que Conflans reste à la marge d’un territoire qui irait jusqu’à Orgeval, Vernouillet et Médan alors que les solidarités naturelles de Conflans sont côté Val d’Oise et Ville Nouvelle ? C’est là que sont les potentialités économiques et les moyens financiers. Plutôt que les non-dits des affinités politiciennes et du partage des postes, ce sujet ne mérite-t-il pas une approche objective en termes de bassin de vie ? C’est pourquoi, pour que la PAC soit une structure dynamique, nous préconisons de la faire évoluer vers les communes limitrophes et l’agglomération de Cergy avec l’ambition de placer Conflans au centre d’un territoire cohérent et porteur d’avenir.

Groupe « Conflans Energie Populaire »

Facebooktwittergoogle_plusmail
Facebooktwittergoogle_plusmail

Tribune Vivre à Conflans – Juin 2014

LogoVAC

Au Conseil Municipal du 28 avril, nous avons refusé d’adopter le budget 2014. Ce budget est celui de l’équipe sortante. Il ne reflète pas les choix de la nouvelle équipe. Celle-ci attend les conclusions de l’audit qu’elle a lancé pour prendre ses décisions. Ce n’est donc qu’un exercice comptable. Nous attendrons de connaître les vrais choix budgétaires pour nous prononcer. Sur la question de la vidéo surveillance, nous avons voté contre la convention proposée avec la Police Nationale, non pas par laxisme mais par souci d’efficacité. Nous sommes pour la tolérance zéro. Nous pensons que la vidéo surveillance, qui intervient a posteriori, n’a pas d’effet préventif sur les incivilités du quotidien, encore moins sur les actes de délinquance. C’est une dépense sans limites que la majorité actuelle envisage déjà d’augmenter alors que la répression de la délinquance et la Sécurité Publique sont des missions qui appartiennent à l’Etat.

Groupe « Conflans Energie Populaire »

Facebooktwittergoogle_plusmail
Facebooktwittergoogle_plusmail

Tribune libre Vivre à Conflans – Mai 2014

LogoVAC

La gauche dirigeait Conflans depuis 1977. C’est un bouleversement politique que nous avons connu en mars 2014 avec la victoire de la droite. L’effet du scrutin majoritaire est considérable. En 2008 la gauche l’avait emporté au 1er tour avec 61% des voix et comptait 29 élus (10 à l’opposition). En 2014 la droite l’a emporté au second tour avec 40 % des voix et compte 28 élus (11 à l’opposition).
Par conséquent, avec moins de la moitié des voix (dont seulement 30 % au 1er tour qui révèlent le choix profond des conflanais), la droite UMP-UDI dispose aujourd’hui d’un pouvoir sans partage sur la ville pour toutes les décisions, dans tous les organes municipaux et à tous les postes. C’est l’illustration de l’inadaptation d’un système qui aboutit à éliminer une majorité de la population et qui explique la montée des abstentions. Contre cet archaïsme, une seule solution, souvent débattue et jamais appliquée; l’adoption d’un système d’élection à la proportionnelle.

Groupe « Conflans Energie Populaire »

Facebooktwittergoogle_plusmail
Facebooktwittergoogle_plusmail