Archives de la catégorie: Tribune Vivre à Conflans

Tribunes de Conflans Energie Populaire parues dans le Vivre à Conflans

Tribune Vivre à Conflans – Février 2017

LogoVAC

VAC Février 2017

 
 

Droite extrême et extrême droite.

Nous souhaitons une heureuse année aux conflanaises et conflanais.

Collectivement 2017 sera l’élection du Président de la République et l’élection de notre député(e). Droite et gauche s’affrontent à nouveau. D’un côté une extrême droite et une droite extrême et de l’autre, des forces de gauche divisées. Il n’empêche qu’on ne peut trouver à droite la protection de notre modèle social ni le souci d’un développement prenant en compte les impératifs écologiques et environnementaux qui se présentent. C’est pourquoi nous engageons chacun et chacune à choisir leur candidat de gauche et à ne pas se laisser aller à l’abstention. S’abstenir c’est voter à l’extrême droite ou à la droite extrême qui sont à l’affût.

Au plan municipal, vos élus CEP se battent constamment sur cette ligne depuis 2014 contre une gestion dogmatique et à courte vue de la commune. Sans relâche, nous défendons d’autres choix pour une autre politique communale. Nous sommes opposés à la gigantesque intercommunalité dans laquelle on nous a noyés, aux augmentations d’impôts déraisonnables, aux arbitrages budgétaires injustes qui sacrifient le scolaire, le social, le culturel, le mouvement associatif, la solidarité et tout ce qui fait le tissu local. Nous sommes opposés aux choix d’aménagement urbain qu’on veut nous imposer et qui risquent de dégrader irrémédiablement notre cadre de vie.

Nous approchons du mi-mandat municipal. Entre eux et nous, les choses sont claires.

Groupe Conflans Energie Populaire

Facebooktwittergoogle_plusmail

Tribune Vivre à Conflans – Janvier 2017

LogoVAC

VAC Janvier 2017

 
 

Il y a urgence

Trop de conflanais ignorent la situation des réfugiés tibétains qui arrivent à Conflans.

Chassés par la colonisation chinoise de leur pays, hommes, femmes, parfois enfants, traversent clandestinement les montagnes, sans possibilité de retour, rejoignent Katmandou puis par un circuit de souffrances désormais établi se retrouvent à Conflans (que cela plaise ou non) où ils séjournent temporairement en attente de leurs papiers.

Pour les aider à Conflans, il n’y a que la charité privée.
D’abord celle de « La Pierre Blanche » du bateau « Je sers » qui fait un travail formidable.
Ensuite les bénévoles et les familles d’accueil.
La municipalité ne fait rien de significatif. Au contraire elle s’est empressée de démolir le local Eugène Le Corre qui avait servi d’abri le temps d’un hiver et elle a fermé les bains-douches.
Elle prétend ne pas avoir de locaux ni de moyens disponibles.

A ce jour « La Pierre Blanche » est débordée.
Près d’une centaine de tibétains sont sans hébergement et dorment dehors, abrités sous le préau de l’ancienne bourse d’affrêtement au Pointil. L’hiver est là.

img_20170101_162643 img_20170101_162340 img_20170101_162435

1er janvier 2017… réfugiés tibétains de Conflans… service minimum de la mairie et de l’Etat…
enfin une tente!!! mais pas de chauffage, faut quand même pas exagérer!

Nous avons désigné des locaux municipaux vides. La mairie les refuse sous des prétextes divers.
Elle ne prévoit que l’application éventuelle du dispositif légal et obligatoire « grand froid ».
Certes Conflans ne peut accueillir tout le monde mais notre commune doit prendre sa part et faire que les communes voisines, notamment celles de l’interco, participent. La municipalité doit agir!

Groupe Conflans Energie Populaire

Facebooktwittergoogle_plusmail

Tribune Vivre à Conflans – Décembre 2016

LogoVAC

VAC Décembre 2016

 
 

Pour le projet Fouillère, nous avons une grande différence d’approche avec l’équipe municipale en place.

Pour nous, le projet doit d’abord profiter aux Conflanais et accessoirement aux touristes. Or c’est l’inverse qui nous est présenté avec le bouleversement du paysage traditionnel résultant de l’inversion du parking et de la place du marché et le sacrifice de plusieurs tilleuls centenaires.
De cette « halte à touristes » seront exclus les petits commerces typiques de proximité au bénéfice des bars et brasseries.

Le quartier du centre-ville tout proche n’est qu’indirectement concerné et voit sa vitalité encore plus menacée par la disparition à craindre du seul lieu de loisir et de culture du secteur qu’est le Ciné-Ville.

En outre, ce projet orienté sur l’accueil de bateaux de tourisme à grand gabarit, de bus et d’automobiles sera source de pollutions supplémentaires.
Nous préférerions que les moyens considérables que GPSeO met dans ce projet soient redistribués dans un projet global quai de la République/centre ville respectueux de l’environnement, plus directement utile aux Conflanais et permettant de réaliser véritablement une zone attractive de chalandise.

Cette fin d’année sera marquée par les primaires de droite et de gauche à l’imitation des Etats-Unis qui pourtant nous montrent des dérives que nous pourrions nous épargner.
A gauche, pas de salut sans union de toutes les gauches. A notre petit niveau de groupe municipal, c’est ce que nous réalisons et ça marche !

Groupe Conflans Energie Populaire

Facebooktwittergoogle_plusmail

Tribune Vivre à Conflans – Novembre 2016

LogoVAC

VAC Novembre 2016

 

Premier bilan

En 3 ans quelles réalisations mettre à l’actif de la majorité municipale ? Il n’est perpétuellement question que de réductions des services aux conflanais en tapant sur tout ce qui fait le tissu d’une ville : le scolaire, la culture, la solidarité. Partout, avec eux, c’est le « toujours moins » et surtout à l’encontre des plus faibles.

Ils se plaignent des finances de la ville mais c’est dur pour toutes les communes qui subissent les diminutions des dotations de l’Etat. Cela oblige à faire des arbitrages dans les dépenses. Mais ils font les arbitrages aux mauvais endroits. Nous, nous préserverions le scolaire, la culture et le social. Nous réduirions les fêtes et la communication.

Ils se plaignent mais ils ont laissé filer les ressources de la ville, nos impôts, à la communauté urbaine GPSeO. Car la faiblesse de l’autofinancement qu’ils dénoncent, ils l’ont encore aggravée par ces transferts massifs de ressources qui sont autant de manque à gagner pour la commune.

Maintenant, toujours au titre de l’interco, c’est au personnel municipal qu’ils s’attaquent. Des centaines d’agents vont être transférés à GPSeO au 1er janvier 2017. Aucun d’entre eux ne sait rien de son sort à cette date ! Qui ? Où ? Emploi ? Conditions de travail ? Avenir ?

Voilà la droite au pouvoir. Une belle propagande externe (ah ! le VAC) qui dissimule une politique technocratique et autoritaire. Les parents d’élèves l’ont encore constaté le mois dernier qui n’ont pu se faire entendre du maire.

Groupe Conflans Energie Populaire

Facebooktwittergoogle_plusmail

Tribune Vivre à Conflans – Octobre 2016

LogoVAC

VAC Octobre 2016

 

Coups en douce

Deux mauvais coups du Maire cet été : l’appel aux dons privés pour sauver Ciné-Ville qui n’est que l’avis de la mort annoncée du cinéma de quartier et l’annonce de la fermeture définitive des bains-douches municipaux. Une nouvelle fois, après une longue série de mesures aussi autoritaires que régressives, on tape sur l’associatif, la culture et le social. Ainsi va la gestion d’une droite dogmatique et sans état d’âme, ignorante du terrain.

Sur Ciné-Ville nous nous sommes déjà exprimés. Ce type de cinéma ne peut survivre sans un soutien municipal. C’est une chance de pouvoir en disposer en centre ville. C’est une gestion, une programmation et un public différents du multiplexe. Le fermer c’est ouvrir la porte aux promoteurs privés qui sont prêts à démolir et à bétonner le quartier de la mairie pour leurs plus grands profits.

Les bains-douches existent depuis les années 30 soit près de 90 ans et 15 mandatures municipales successives. Ils répondaient à des besoins pour les populations batelières et rurales puis ouvrières. Ils ont toujours fonctionné sans discontinuer et sans soucis particuliers. Aujourd’hui de nouveaux besoins sont apparus : logements sans confort du parc ancien, gens du voyage, sdf, migrants. Cela, le maire veut l’ignorer et raye d’un trait de plume, violemment, ce que ses prédécesseurs, de droite et de gauche, ont fait. C’est beaucoup de mépris et de contentement de soi ! Les victimes ? Toujours les mêmes, les plus faibles, les plus fragiles.

Groupe Conflans Energie Populaire

Facebooktwittergoogle_plusmail

Tribune Vivre à Conflans – Septembre 2016

LogoVAC

VAC Septembre 2016

 

Rentrée vigilante

Plus de deux mois ont passé depuis le décès de Michel Rocard. Ce n’est plus d’actualité pour les médias. En termes politiques ça le reste car Michel Rocard nous laisse une morale et une pratique de la politique qui ont valeur d’exemple. De l’inquiétude pour la planète à la construction de solidarités de terrain pour plus de justice sociale telle est la voie qu’il nous montre.

Comme l’a reconnu le maire dans son allocution sur les marches de la mairie, le 4 juillet, notre commune vit encore dans la dynamique initiée par Michel Rocard. Et pourtant c’est ce même maire qui s’emploie par ses décisions à détricoter ce qui fait le vivre ensemble à Conflans.

Les associations sportives et culturelles ont payé un lourd tribut aux restrictions budgétaires. Le Social et le Scolaire souffrent aussi particulièrement. En cette période de rentrée, nous dénonçons les tarifs inéquitables de restauration scolaire qui épargnent les foyers les plus fortunés par le jeu du plafonnement des revenus. Nous désapprouvons les tarifs des activités périscolaires dont certains doublent et triplent !

En octobre aura lieu la restitution de la pseudo-concertation sur l’aménagement de la place Fouillère. En réalité simple opération de communication pour faire entériner par les conflanais un projet touristique de l’intercommunalité déjà ficelé. Nous voulons un aménagement pour les conflanais, respectueux du paysage traditionnel et non pas un décor de cinéma pour touristes de passage.

Groupe Conflans Energie Populaire

Facebooktwittergoogle_plusmail

Tribune Vivre à Conflans – Juillet 2016

LogoVAC

VAC n° 317 Juillet 2016

 

Familles et enfants sacrifiés

La municipalité enjolive la réalité du scolaire et du périscolaire. La réalité est que les ateliers pédagogiques payants qui ont remplacé les nouvelles activités périscolaires gratuites sont si peu conformes qu’ils ne sont pas éligibles aux subventions de l’Etat.

La réalité ?

C’est que les enfants des familles qui ne peuvent pas payer, sont dans la rue dès 16 heures. C’est l’instauration de simples études surveillées à la place de l’ancienne aide aux devoirs. C’est le manque d’entretien des cours, locaux et toilettes par économie de personnel et de fournitures. C’est la suppression des ATSEM en grande section maternelle. C’est aussi la suppression des colonies de vacances.

Et puis, c’est la nouvelle modification des tarifs de cantine et d’ateliers qui favorise les plus riches. Les tarifs de cantine vont de 1 à 3 selon les revenus alors que, dans la vraie vie, les revenus vont de 1 à 7 entre les 10 % les plus modestes et les 10 % les plus aisés.
Les tarifs des plus riches ont été plafonnés alors que ceux payés par les plus démunis vont augmenter. Pour les centres de loisirs, certains tarifs triplent ! Une dégressivité de 1 à 10 serait plus juste.
Bilan : au tarif minimal, une femme seule avec deux enfants, gagnant 1200 Euros par mois, consacrera 13 % de ses revenus aux frais de cantine et de garderie jusqu’à 18h30. C’est trop alors qu’en haut de l’échelle l’effort est négligeable. Moins on gagne plus on paie, telle est la règle. Inadmissible !

Groupe Conflans Energie Populaire

Facebooktwittergoogle_plusmail

Tribune Vivre à Conflans – Juin 2016

LogoVAC

VAC n° 316 Juin 2016

 

La face cachée de la droite municipale

Le maire et son équipe se targuent d’être des démocrates exemplaires.

L’opposition pluraliste que nous sommes voit exactement le contraire. Autoritarisme et propagande sont les marques de cette majorité de droite.

Autoritarisme et fermeture à tout dialogue constructif au Conseil Municipal, pourtant organe de délibération mais réduit avec eux à une simple chambre d’enregistrement des décisions prises dans l’entre-soi, par le maire et le petit cercle restreint qui l’entoure.
Propagande amplifiée par la monopolisation des moyens de communication municipaux dont ils usent et abusent.

Le VAC est un bel exemple de la confusion voulue entre information et propagande. Diffusé mensuellement à 15 000 exemplaires dans tous les foyers Conflanais, la majorité de droite y déverse massivement son message sans nuance et bien-entendu sans partage.
L’opposition quant à elle ne dispose que de la présente colonne limitée impérativement à 1500 caractères par groupe (espaces compris !).

Mais les Conflanais ne sont pas dupes : la communauté urbaine GPSeO, les hausses d’impôts, les coupes budgétaires dictées par l’idéologie qui atteignent directement les familles… autant de décisions qu’on leur a fait ingurgiter de force et qui conduisent à moins bien vivre à Conflans.

Pour connaître l’autre face du monde de oui-oui qui vous est présenté par la droite municipale et ce que nous proposons, reportez-vous régulièrement sur le présent site.

Groupe Conflans Energie Populaire

Facebooktwittergoogle_plusmail

Tribune Vivre à Conflans – Mai 2016

LogoVAC

VAC n° 315 Mai 2016

 

Non !

Budget et taux d’imposition ont été votés par la majorité municipale.
Nous avons voté contre. Alors qu’il s’avère – comme nous l’avions démontré – que la hausse des taux de 8% de 2015 était excessive d’autant qu’elle s’accompagnait de coupes budgétaires malvenues, il est nécessaire aujourd’hui de faire de nouvelles compressions en raison des baisses de dotations Etat/Région/Département.
Où faire porter les efforts ? C’est là que nous sommes en total désaccord avec les choix de l’équipe Brosse. Encore une fois ils sacrifient le scolaire (suppression des ATSEM en grande section maternelle, suspension avant suppression de la caisse des écoles), la culture (gestion calamiteuse du théatre), le social (participation réduite à la crèche Baby-loup) et les associations à but social.
En revanche sont mieux traités tous leurs dadas de droite (aide à l’école privée, subventions clientélistes, communication, fêtes et cérémonies, vidéosurveillance, recadrage de la fonction territoriale pour laquelle l’augmentation de 1,2% d’ici 2017 est jugée inopportune).
Quand à la grande affaire du siècle, la communauté urbaine GPSO, nulle trace dans les documents budgétaires alors que les transferts de compétences et de services donc de dépenses et de recettes sont engagés depuis le 1er janvier. A nos préoccupations il est répondu qu’on n’a pas à s’en faire car ce que l’on verse d’une main on le récupère de l’autre. Plutôt léger.

Groupe Conflans Energie Populaire

Facebooktwittergoogle_plusmail

Tribune Vivre à Conflans – Avril 2016

LogoVAC

VAC n° 314 d’Avril 2016

 

Les investissements sacrifiés

Mars 2014-mars 2016, voilà 2 ans que la droite municipale ne fait rien pour le logement.
Tous les chantiers inaugurés, achevés ou en cours sont le fait de la précédente municipalité. Tous les projets de renouvellement urbain, du Renouveau et de la Justice ont été abandonnés.
Cette pénurie débouche sur une offre de logements toujours plus chers et de qualité médiocre. Dans le locatif, certains logements ne correspondent même plus aux critères de logement décent. En outre, l’attribution des logements sociaux se fait dans le plus pur arbitraire, sans aucune transparence, exclusivement sur décision du maire et de son adjointe.
Est-ce normal? Non.
D’une manière générale, la Municipalité exagère systématiquement ses difficultés financières pour justifier sa passivité en matière d’investissement et d’aménagement.
Or, l’année dernière, comme nous l’avions prévu, la Mairie a dégagé un excédent budgétaire quasi-équivalent à la hausse d’impôt, en réalisant des coupes sombres dans les dépenses d’éducation, culturelles et sociales.
Le Maire évoque souvent une gestion de bon père de famille. Mais un bon père de famille ne cherche pas à dégager des excédents en période de disette.
Pour 2016, la droite compte imposer de nouveaux sacrifices aux conflanais. Certes les dotations de l’Etat diminuent mais on pourrait y faire face en réduisant les dépenses accessoires comme les frais de communication, afin de préserver l’essentiel.
Nous n’avons pas la même idée de l’intérêt général.

Groupe Conflans Energie Populaire

Facebooktwittergoogle_plusmail