Archives de la catégorie: Tribune Vivre à Conflans

Tribunes de Conflans Energie Populaire parues dans le Vivre à Conflans

Tribune Vivre à Conflans – Janvier 2018

LogoVAC

VAC Janvier 2018

 
 

Poudre aux yeux pour 2018

Dans la tribune du VAC de décembre, nous avons appris que le maire est contre l’A104 et contre la plateforme multimodale face à Conflans. Nous enregistrons cette déclaration de principe. Nous attendons les actes car en 3 ans de mandat nous avons plutôt constaté l’inverse.
En effet, n’oublions pas que le maire est 5ème vice-président de GPSeO. Or l’exécutif de la communauté urbaine dont il est l’un des acteurs principaux est… pour le bouclage de l’A 104 et pour la plateforme multimodale de 400 hectares face à Conflans ! Alors double discours ?
L’avenir immédiat est tout aussi inquiétant avec l’aménagement annoncé du quartier de la mairie.
Exit le Ciné Ville malgré les protestations et les possibilités alternatives.
Plus grave, le maire annonce que l’aménagement sera fait avec GPSeO, en clair avec CITALLIOS aménageur de GPSeO qui bétonne toutes les communes du territoire avec ses partenaires du BTP et les promoteurs.
Demandez donc aux habitants d’Andrésy ou de Verneuil ce qu’ils pensent de l’urbanisation à la mode GPSeO.
Demandez aussi à nos voisins ce qu’ils pensent des concertations qui fleurissent partout et qui consistent à débattre sur ce qui fait consensus mais à exclure du débat ce qui peut fâcher. C’est la même méthode à Conflans.
L’année 2018 a commencé sans la magie des illuminations qui nous avaient été annoncée. Faut-il s’en étonner ? Non, la magie c’est dans les paroles.
Chers concitoyens nous vous présentons nos vœux attentifs et dévoués.

Groupe Conflans Energie Populaire

Facebooktwittergoogle_plusmail

Tribune Vivre à Conflans – Décembre 2017

LogoVAC

VAC Décembre 2017

 
 

Une mairie hors sol

Les séances du Conseil municipal se passent mal : le maire n’accepte aucune contradiction et refuse toute proposition, pouvoir personnel et autoritaire avec une équipe aux ordres.

Dernier exemple : l’installation des compteurs électriques Linky.
C’est loin d’être anodin. Les compteurs électriques sont la propriété des communes, même en cas d’intercommunalité, c’est la loi.
Les communes et les maires sont donc concernés au premier chef.
La moindre des choses serait que le maire s’informe, informe et protège.
Eh bien à Conflans, c’est « Ce n’est pas de ma compétence, je refuse d’intervenir ».
Les conflanais sont laissés seuls sans informations face aux installateurs travaillant pour ENEDIS qui font le forcing. Pourtant il y a de sérieuses raisons de s’inquiéter d’abord sur les risques très graves de santé publique.
Plusieurs communes ont constitué des groupes de travail pour au moins sortir de l’opacité actuelle. Laurent Brosse refuse notre proposition de constituer un groupe pour évaluer le pour et le contre. C’est irresponsable quand on entend les scientifiques et politiques de tous bords et quand on voit que l’Allemagne a renoncé à la généralisation de ce type de compteur dans les zones d’habitation.
Nous avons eu les dénégations sur le nuage de Tchernobyl, le silence sur l’amiante, l’attitude du maire face à Linky est du même ordre.
Alors puisque le maire ne veut rien faire, organisons à sa place des réunions citoyennes et associatives pour s’informer.

Groupe Conflans Energie Populaire

Facebooktwittergoogle_plusmail

Tribune Vivre à Conflans – Novembre 2017

LogoVAC

VAC Novembre 2017

 
 

Point de mi-mandat

Les feuilles d’impôt arrivent. Chacun peut apprécier, dans son portefeuille, la fièvre qui s’est emparé des élu.e.s de l’équipe de Laurent Brosse et qui se traduit concrètement par une augmentation délirante de la pression fiscale! Tout cela alors même que la mairie se réduit comme une peau de chagrin avec le transfert de ses compétences à la Communauté urbaine GPSeO.
Au final, pour la ville peu d’investissements et pour les conflanais de moins en moins de services. Voyez l’état des rues, des trottoirs, des espaces verts, des cimetières. Voyez le degré de qualité des contacts avec la mairie et les délais de réponse. Nous ne cessons d’être alertés sur ces points et ce ne sont pas les agents de base qui sont les responsables mais l’organisation du travail qu’on leur impose et les moyens qu’on leur donne.

Au Conseil Municipal, l’opposition de gauche est représentée par deux groupes issus du Parti Socialiste et des Ecologistes: « Conflans Energie Populaire » et « Des Socialistes pour Conflans ».
La majorité de droite (LR, UDI, Modem) dirigée par Laurent Brosse est représentée par le groupe « Osons l’avenir » et est rejointe dans la plupart des votes par le groupe « Conflans au Naturel » (ex-Ervera/Esnol/Hatik) qui se revendique de la « Majorité présidentielle ».
Cela préfigure à peu près les prochaines échéances municipales, sous des appellations diverses, avec l’intervention probable de l’extrême-gauche et de l’extrême-droite, l’une et l’autre présentes à Conflans.

Groupe Conflans Energie Populaire

Facebooktwittergoogle_plusmail

Tribune Vivre à Conflans – Octobre 2017

LogoVAC

VAC Octobre 2017

 
 

La politique au pays de Oui-Oui

Le VAC est un outil (très bien fait) non pas d’information mais seulement de propagande.
Un beau paquet-cadeau qui enveloppe une politique municipale du « toujours moins de services pour plus d’impôts ».
Le n° de septembre est un modèle du genre, en particulier pour l’ode qui y est faite aux investissements.
En fait d’investissements, il n’y en a quasiment pas et nous le dénonçons à chaque budget depuis 3 ans.
Pour 2017, 6,4 millions d’ Euros en investissements (auxquels s’ajoute 1 million de subvention) pour 54 millions de recettes de fonctionnement.
Autre exemple, le remplacement de l’élu à la Jeunesse. Ce qui est caché est que l’élu sortant est démissionnaire avec pertes et fracas.
Et cette démission fait suite à de nombreuses autres démissions qui ont eu lieu au cours de ces trois années. Il en résulte que l’équipe municipale actuelle est très différente de la liste Laurent Brosse élue en 2014.
Cela démontre aussi que la majorité municipale n’est pas soudée et qu’il n’y a qu’une cohésion de façade.
Mais rassurons la droite conflanaise, l’équipe Laurent Brosse peut compter régulièrement, au conseil municipal, sur le renfort des voix du groupe « Conflans au Naturel » (ex Ervera-Esnol) qui agit, comme l’équipe Brosse, dans le cadre de la « Majorité Présidentielle » à Conflans comme à GPSeO.

Groupe Conflans Energie Populaire

Facebooktwittergoogle_plusmail

Tribune Vivre à Conflans – Juillet/Août 2017

LogoVAC

VAC Juillet/Août 2017

 
 

L’été meurtrier

Les mois d’été sont toujours le moment où se préparent les sales coups. Au plan gouvernemental c’est l’élaboration de la loi Macron El Khomri renforcée et les mesures fiscales qui pèseront davantage encore sur les classes moyennes. Que du classique et de l’ancien avec notre jeune président qui nous est vendu comme un produit nouveau… mais pour une politique bien réactionnaire.
Au plan municipal, et avec notre maire de droite qui a lui-même déclaré se retrouver chez Macron, c’est la continuité de la régression à tous les étages.
Exit le Ciné Ville et fermeture totale au dialogue malgré la protestation générale.
Menaces sur la médiathèque de rétrogradation en simple bibliothèque.
Menaces sur le conservatoire de musique qui pourrait se réduire en simple école municipale.
Abattage des tilleuls de la place du marché sur les quais pour un projet hautement contestable et contesté.
Dans les endroits les plus sensibles des projets et des immeubles qui poussent sans plan de cohérence d’ensemble et sans concertation avec les conflanais.
Conflans a mis des générations à construire une vie solidaire et originale qui fait son charme.
Aujourd’hui, c’est la gestion froide exclusivement comptable et sans ambition, soumise sans résistance à la communauté urbaine.
Le résultat, ce sera Conflans ville dortoir ! Les impôts locaux à eux seuls conduisent de vieux conflanais à vendre et poussent les jeunes à chercher à se loger ailleurs. Il faut une autre politique pour Conflans.

Groupe Conflans Energie Populaire

Facebooktwittergoogle_plusmail

Tribune Vivre à Conflans – Juin 2017

LogoVAC

VAC Juin 2017

 
 

Ce qu’il faut savoir

Présidentielle 1er tour :

Fillon candidat de Laurent Brosse arrive en 3ème position avec 17 % loin derrière Macron et Mélenchon. Le cumul des voix de Mélenchon et Hamon serait en tête. Cela tend à prouver qu’à Conflans, la droite ne s’est pas installée, n’a pas créé de dynamique et que la gauche doit s’unir. Au 2nd tour, le FN a obtenu un score inférieur au niveau national.

Impôts locaux :

En 2015 +8 %, en 2016 +66 % de la part départementale, et en 2017 +13 % de hausse. Pour faire passer la pilule une propagande intensive est faite dans le VAC et dans des réunions publiques assommantes de chiffres qui noient le poisson. Aucune concertation n’a été faite pour envisager d’autres voies que le matraquage fiscal et d’autres arbitrages. Selon nous, une hausse de 3 % aurait été suffisante pour équilibrer le budget et trouver des marges pour investir davantage. Hélas nous nous heurtons à un refus dogmatique de l’équipe en place, qui souhaite uniquement dégager des excédents pour rembourser la dette de manière anticipée, alors que celle-ci reste soutenable.

Ciné Ville :

Mort annoncée du Ciné Ville au 31 décembre. C’est une régression pour la culture, le loisir et le social. C’est une erreur d’aménagement urbain. Nous réfutons les arguments du maire. Nous réclamons le renouvellement de la convention pour 3 ans. Nous refusons la démolition de ce bâtiment classé. Nous appelons à la mobilisation des conflanais contre ce projet précipité.

Voirie :

Abandonnée à GPSeO.

Groupe Conflans Energie Populaire

Facebooktwittergoogle_plusmail

Tribune Vivre à Conflans – Mai 2017

LogoVAC

VAC Mai 2017

 
 

Mise au point

Retour sur le VAC de mars qui est un monument de propagande.

Propagande sur le site Thalès livré au commerce et à la finance là où il fallait d’abord penser aux PME conflanaises.
Contrairement à ce qui est écrit le bâtiment dit « cathédrale » n’est pas « conservé ». Il est démoli. Seuls subsistent un hangar et un petit bâtiment. Nous aurions conservé le bâtiment cathédrale et nous n’aurions pas installé une nouvelle grande surface commerciale.

Pour Ciné Ville le chiffre de 4 millions d’Euros de travaux est exagéré et la moyenne de 6,61 spectateurs par séance est calculée sur une période où le nombre de séances est passé de une à 4 par jour ! Au lieu de dramatiser la situation nous aurions travaillé à la pérennité de Ciné Ville.

Enfin le droit que s’arroge le maire d’intervenir directement sur notre « tribune libre » pour nier le fait qu’il soutient activement une action en diffamation dirigée contre nous par un de ses agents. Le maire oublie que les propos qui lui déplaisent sont une explication de vote en conseil municipal sur une délibération qu’il avait lui-même inscrite à l’ordre du jour concernant la personne qui nous attaque.
En clair, nous nous sommes opposés, pour des motifs sérieux, à la désignation du candidat du maire à la direction du théâtre Simone Signoret et nous nous sommes exprimés dans le cadre de notre mandat.
Cette affaire date de 2015 et nous avions plutôt raison puisque le directeur ainsi nommé par le maire n’a pas conservé ce poste

Groupe Conflans Energie Populaire

Facebooktwittergoogle_plusmail

Tribune Vivre à Conflans – Avril 2017

LogoVAC

VAC Avril 2017

 
 
 
La réaction en action

Rien de neuf au rapport d’orientation budgétaire 2017 présenté par le maire.
C’est la confirmation du leitmotiv que nous connaissons depuis 3 ans. Une approche comptable qui impute les difficultés budgétaires à l’équipe précédente et l’intégration à marche forcée dans la communauté urbaine GPSeO dont on attend les solutions.
Par exemple, les 80 kms de rues de Conflans désormais transférés à GPSeO… ne vous inquiétez pas pour les coûts, la proximité de décision et la réactivité, on vous dit que ce sera « encore mieux » (sic) qu’un service qui décide et intervient de Conflans !
Une mauvaise nouvelle pour Ciné Ville dont la fermeture est annoncée pour le 31 décembre 2017. Là aussi des motifs discutables sur lesquels on ne discute pas car cette décision est avant tout dogmatique : la droite conflanaise, dans l’opposition comme aujourd’hui aux manettes, a toujours voulu fermer Ciné Ville. C’est une mauvaise décision culturelle et une décision contraire au bon aménagement d’un centre ville qui se meurt.
Quant à la démocratie elle se limite à la communication aux élus du minimum légal et au vote bloqué en conseil municipal d’une majorité qui approuve comme un seul homme.
A l’encontre de l’opposition que nous représentons cela va jusqu’à la tentative d’intimidation via le soutien financier donné à un agent municipal pour nous attaquer en justice pour des propos prétendument diffamatoires tenus en séance. La ficelle est vraiment grosse et ne nous fera pas taire.

Groupe Conflans Energie Populaire

Facebooktwittergoogle_plusmail

Tribune Vivre à Conflans – Mars 2017

LogoVAC

VAC Mars 2017

 
 
 
C’est la bonne voie.

Avec les primaires de la droite et ses aléas, puis des écologistes et enfin de la gauche, la démocratie interne aux partis a parlé pour la Présidentielle. Cependant des divisions subsistent au sein de chacune de ces forces et rien n’est joué. Si l’on se propulse à l’échelon local, la liste Conflans Energie Populaire s’est créée dès le départ et sans ambiguïté, contre la liste sortante de l’ancien maire, sur le principe de l’union des gauches en rassemblant des candidats qui respectent leur diversité de convictions: écologistes, socialistes avec le soutien d’autres forces de gauche plus radicales. Le rassemblement citoyen au sein de CEP, ça marche.

Nous ne céderons pas

La droite, de son côté, a une curieuse conception de la démocratie. Jugez-en. Les élus du groupe Conflans Energie Populaire assument leur travail d’opposition et cela n’a pas l’heur de plaire au maire. Ainsi, pour des débats qui se sont tenus en septembre 2015, l’un des nôtres s’exprimant pour le groupe en explication de vote, se voit traîné aujourd’hui en Justice accusé de diffamation. Il s’ensuit pour cet élu des frais d’avocat importants qui sont à sa charge tandis que l’action en justice et les frais d’avocat du plaignant sont financés par… la mairie ! Cela constitue une tentative d’intimidation grossière. C’est aussi une grande première à Conflans que l’argent provenant des impôts serve à financer une action partisane pour faire taire un élu. Les citoyens et contribuables apprécieront.

Groupe Conflans Energie Populaire

Facebooktwittergoogle_plusmail

Tribune Vivre à Conflans – Février 2017

LogoVAC

VAC Février 2017

 
 

Droite extrême et extrême droite.

Nous souhaitons une heureuse année aux conflanaises et conflanais.

Collectivement 2017 sera l’élection du Président de la République et l’élection de notre député(e). Droite et gauche s’affrontent à nouveau. D’un côté une extrême droite et une droite extrême et de l’autre, des forces de gauche divisées. Il n’empêche qu’on ne peut trouver à droite la protection de notre modèle social ni le souci d’un développement prenant en compte les impératifs écologiques et environnementaux qui se présentent. C’est pourquoi nous engageons chacun et chacune à choisir leur candidat de gauche et à ne pas se laisser aller à l’abstention. S’abstenir c’est voter à l’extrême droite ou à la droite extrême qui sont à l’affût.

Au plan municipal, vos élus CEP se battent constamment sur cette ligne depuis 2014 contre une gestion dogmatique et à courte vue de la commune. Sans relâche, nous défendons d’autres choix pour une autre politique communale. Nous sommes opposés à la gigantesque intercommunalité dans laquelle on nous a noyés, aux augmentations d’impôts déraisonnables, aux arbitrages budgétaires injustes qui sacrifient le scolaire, le social, le culturel, le mouvement associatif, la solidarité et tout ce qui fait le tissu local. Nous sommes opposés aux choix d’aménagement urbain qu’on veut nous imposer et qui risquent de dégrader irrémédiablement notre cadre de vie.

Nous approchons du mi-mandat municipal. Entre eux et nous, les choses sont claires.

Groupe Conflans Energie Populaire

Facebooktwittergoogle_plusmail