Archives de la catégorie: Non Classé

Hommage à Michel Rocard

rocard_2

Le décès de Michel Rocard a été particulièrement ressenti par les conflanaises et les conflanais qui savent ce que notre commune lui doit.
La transformation de la petite cité que nous étions en une ville complètement équipée et une vitalité fondée sur la solidarité, l’associatif et la confiance dans les possibilités et le respect de chacun. Avec lui ce fut une belle aventure.
Qui n’a pas eu l’occasion de le vérifier, un jour ou l’autre, en se présentant comme habitant de Conflans-Sainte-Honorine pour s’être entendu répondre « Ah, oui, la ville de Michel Rocard » ? Il n’y a pas de plus bel hommage populaire.
Mais Michel Rocard c’était avant tout et surtout un homme d’État visionnaire comme il y en a peu dans un siècle. Non pas seulement un penseur mais aussi un acteur qui voyait haut et loin, les évolutions et bouleversements politiques qu’il anticipait mais aussi les grands bouleversements climatiques et de l’environnement.
En ce sens il fut aussi parmi les précurseurs qui ont introduit la problématique de l’Ecologie, son étude et ses solutions dans l’approche politique. Oui, avec lui c’était la Politique avec un grand P… et tout cela avec la plus grande modestie et l’ouverture aux autres. Il tirait tout vers le haut quand trop souvent tout nous tire vers le bas.
C’est en cela qu’il restera pour tous une leçon.

Gaël Callonnec
Milouda Latrèche
Jean-Pierre Lacombe

Un hommage public à Michel Rocard sera rendu lundi 4 juillet à 20 heures devant la mairie. Accès libre.

Facebooktwittergoogle_plusmail

Non à Conflans ville ordinaire de grande banlieue qu’on nous prépare…

La presse locale, toujours attentive à la voix officielle de la mairie, s’est fait le relai du projet de ville du maire « pour les 10 ans à venir ». Au risque de freiner les enthousiasmes, précisons cependant que Laurent Brosse et son équipe ont été élus pour 6 ans et non 10 et ce à compter de mars 2014. Nous sommes en 2016 et pas plus tard que cette année ils ont été minoritaires dans la commune aux élections régionales. Donc, un peu de modestie conviendrait davantage.
Pour le projet, voyons ce qu’ils envisagent et ce que nous ferions, nous ne ferions pas ou ferions différemment.

Ile du Devant

C’est le sujet le plus sensible pour Conflans car l’île est menacée par le projet de plateforme multimodale qui prévoit le creusement d’un canal d’accès de 100 mètres de large au milieu de l’île face au centre-ville.
Autant dire que c’en serait fini de l’environnement et du cadre de vie.
Laurent Brosse, dans le sillage du précédent maire Philippe Esnol, a renoncé à la protection qu’apportait le classement de l’île en zone ultra protégée par l’AVAP (Aire de Valorisation de l’Architecture et du Paysage) conformes tous deux en cela aux exigences des Ports de Paris et de tous les groupes de pression.
L’île qui est une zone naturelle de grande biodiversité (une étude avait été réalisée par le CORIF en 2011 à l’initiative de l’ancienne majorité, et particulièrement des élus écologistes) se trouve donc exposée à des aménagements qui, sans exclure la catastrophe finale qui serait le creusement du canal, peuvent se rapprocher, au titre d’aménagements de loisirs bien présentés, de ce qu’Andrésy est en train de réaliser avec l’opération Trek’Ile (voir détail sur www.andresytrankile.org) qui est un scandale à la fois écologique et démocratique.

 
fleche1Ce que nous ferions :

Nous aurions la volonté politique de nous opposer à la plateforme multimodale et nous aurions cette même volonté de nous opposer au saccage de l’île avec ou sans plateforme multimodale.
Nous conserverions à l’île son caractère de réserve naturelle et de protection de la biodiversité.
Pour les loisirs nous agirions pour mieux aménager l’étang du Corra et, plus généralement, pour l’entretien de la forêt de Saint Germain en Laye qui souffre d’une sur fréquentation mal contrôlée.
Nous sommes d’ailleurs favorables à ce que les 300 hectares derrière l’île du Devant qui sont lorgnés par tous les affairistes à l’affût derrière Ports de Paris et le Conseil Départemental, soient totalement reboisés pour rétablir la jonction verte entre la Seine et la forêt.

Aménagement de la place Fouillère et des quais

Des projets sont dans les cartons depuis des lustres. Ils ne sont pas à mettre au crédit de l’équipe Brosse.
 
fleche1Ce que nous ferions :

Notre priorité serait d’aménager par priorité pour les conflanais et non pour les touristes de passage entre deux excursions. Pour nous ce projet ne justifie pas qu’on déplace de vraies péniches témoins du passé de Conflans pour laisser la place à des bateaux de croisière et à des installations commerciales.
Sur ce plan mieux vaut permettre aux commerces des quais et du centre ville de s’adapter et de se développer.
Enfin, nous protégerions les tilleuls de la place du marché pour lesquels nous craignons le traitement que l’on connaît dans ce genre de projet: leur abattage après les avoir déclarés « malades ».
Là aussi nous sommes pour la préservation et la mise en valeur du paysage pas pour faire du neuf qui banaliserait notre cœur de ville.

Thalès

10 hectares idéalement placés pour les activités industrielles, l’artisanat et l’emploi. Sauf que le maire a décidé de déclassifier la zone de UEa en UE au PLU. Cela veut dire que nous aurons de nouveaux commerces à cet endroit et de nouvelles aires de parking.
Du gâchis, mais pas pour tout le monde car propriétaires du foncier et promoteurs ont intérêt à vendre des surfaces et des installations commerciales plutôt qu’industrielles et artisanales.
Pendant ce temps, les entreprises déjà installées aux Boutries qui ont besoin de s’étendre seront accueillies sur le terrain voisin de Neuville dépendant de l’agglomération de Cergy!

 
fleche1Ce que nous ferions :

Nous maintiendrions l’ensemble des 10 hectares en zoneUEa pour l’industrie et l’artisanat ce qui empêcherait la spéculation sur le terrain.
Nous nous appuierions, puisque c’est son rôle, sur la communauté urbaine GPSO désormais compétente non seulement pour l’aménagement du territoire mais aussi pour le développement économique.
Nous solliciterions un ferme soutien du Conseil Départemental qui a le pouvoir d’agir pour la maîtrise du foncier.
Mais qu’ont-ils fait les uns et les autres sur ce dossier à part permettre de démolir pour revendre plus facilement?

Place de Chennevières

Rien de nouveau. Les différents projets d’aménagement de la place sont fin prêts depuis toujours.

 
fleche1Ce que nous ferions :

Nous végétaliserions et rendrions plus humaine cette place qu’une urbanisation sauvage a enlaidie. C’est dommage car tous les commerces y sont et, comme dans le centre ville, ils doivent être encouragés.
Les liaisons avec le centre ville et les gares doivent être renforcées par les transports publics et les voies pour deux roues.

Paul Brard

Là aussi le programme de construction-démolition est lancé depuis le précédent mandat.
Mais attention, tout dépend comment les choses se passent et, en matière de logement social, le moins que l’on puisse dire c’est que la gestion de la mairie est opaque.
Il faut bien-sûr reloger. Et il faudra loger de nouveaux habitants car l’opération ne peut pas se faire sans densification.
Le bailleur social est l’OPIEVOY qui est l’organisme HLM du département et dont le président est Pierre Bédier auquel Laurent Brosse n’a rien à refuser.
L’OPIEVOY que l’on dit régulièrement en difficulté financière est le plus gros bailleur social des Yvelines qui a besoin de faire des opérations de rénovation urbaine pour dé densifier certains sites tels que Mantes la Jolie ou les Mureaux.

 
fleche1Ce que nous ferions :

Nous nous assurerions, en toute indépendance, de la maîtrise de l’opération sans échanges politiques d’aucune sorte avec tout ce qui tourne autour de l’OPIEVOY et du Conseil départemental.

Et le reste

Dans le catalogue Brosse de « Conflans dans 10 ans » on ne parle pas de deux sites dont l’aménagement a été abandonné et qui risquent de revoir le jour, et alors que la commune aura perdu toute possibilité d’influence pour l’aménagement de son territoire.
Nous parlons du secteur du Renouveau et de celui de la Justice. Deux problématiques différentes mais qu’il faut traiter au lieu de les gommer comme le fait le maire.

 
fleche1Ce que nous ferions :

Nous créerions une ZAC sur le site du Renouveau pour aménager en habitat de qualité comme cela a été commencé avec une première tranche de logements et afin d’achever la liaison et les circulations avec la ZAC Alcatel totalement terminée.
Nous créerions également une ZAC sur le secteur de la Justice en mettant un terme à l’habitat sauvage tout en respectant les populations existantes et la mixité, le tout sécurisant l’ensemble et le stade et délimitant nettement la ville face aux communes d’Herblay et de Pierrelaye.

A104, Port multimodal

Dans ce « projet à dix ans », il n’est bizarrement pas question ni du projet de l’autoroute A104 en plein Conflans sur lequel Laurent Brosse s’est prononcé favorablement, ni du projet du port multimodal en face de Conflans.

En conclusion

Laurent Brosse et son équipe font de la communication. Mais derrière ces mots et ces phrases peu de projets innovants, une volonté politique d’autant plus faible qu’ils ont abandonné tous les leviers à la communauté urbaine et qu’ils offrent une faible résistance aux lobbies et groupes de pression qui ne manquent pas sur notre territoire.
Nous n’avons pas confiance et nous ferions d’autres choix. Nous aurions d’autres méthodes.

Pour nous Conflans mérite mieux que de devenir la ville ordinaire de grande banlieue que l’on nous prépare.

Facebooktwittergoogle_plusmail

Attentats du 13 novembre 2015

Suite aux attentats commis dans la nuit du 13 au 14 novembre à Paris et Saint Denis, en signe de deuil, la réunion publique prévue lundi 16 novembre à 20h30 à Conflans Sainte Honorine est reportée.

Les candidats et l’équipe de campagne d’EELV-78 présentent leurs condoléances aux familles des victimes de ces actes barbares et tiennent à exprimer leur compassion aux nombreuses personnes blessées.

Gaël Callonnec

Pour l’équipe de campagne EELV-78


Suite aux attentats de Paris du 13 novembre 2015, les plus meurtriers de l’histoire de France, nous partageons effroi et stupéfaction avec tous les Français et transmettons nos pensées solidaires aux familles et aux proches des victimes.

L’heure n’est pas aux conclusions définitives mais à un calme et digne recueillement. EELV a suspendu toutes ses campagnes électorales et appelle à faire preuve de retenue et de sang froid pour faire face à l’horreur de cette barbarie. Les écologistes s’inscrivent pleinement dans l’unité nationale, le soutien au Président de la République et aux autorités, et demandent à chacune et chacun de respecter les consignes de sécurité.

La vie ne sera plus comme avant mais nous ne nous arrêterons pas de vivre. A la lâcheté des tenants de la haine, nous opposerons le courage de la tolérance et notre détermination à défendre la paix.

Dans le cadre du deuil national, EELV appelle à se rendre aux rassemblements organisés en régions, s’ils sont autorisés par les autorités. En Ile-de-France et ailleurs, ils appellent à manifester par une bougie à la fenêtre, ou tout autre geste symbolique, sa solidarité avec les victimes et son attachement aux valeurs de la République.

Emmanuelle Cosse

Facebooktwittergoogle_plusmail

Demande d’interdiction des animaux dans les cirques sur Conflans

url1vœu présenté lors du conseil municipal du 29/06/2015 par JP Lacombe pour le groupe CEP.

Seul les élu(e)s CEP et Sylvie Magnoux du groupe PS ont voté pour, tout les autres élu(e)s ont voté contre.

Réponse du maire: « Nous interdisons tous les cirques avec animaux. Nous n’acceptons que le cirque Zavatta qui répond à toutes les conditions d’hygiène et de santé attestées par des certificats de vétérinaires et qui est conforme à toutes les réglementations« .
(note du webmaster : ceux et celles qui ont pu passer devant l’emplacement de ce cirque, face à la piscine, ont pu se rendre compte que les animaux avaient l’air effectivement parfaitement heureux…, Mr Brosse et tous les élu(e)s qui ont voté contre ont une notion du bien-être des animaux assez spéciale…)

Intervention de Jean Pierre Lacombe :

Le vœu que nous vous présentons n’est pas du folklore. S’il y avait un doute, le foisonnement de la réglementation et de la législation sur le sujet doit suffire à vous convaincre que nous sommes devant un sujet important, en pleine évolution. Il y a, en effet, une prise de conscience de la condition animale , au-delà de la sensiblerie légitime devant la souffrance, devant nous amener à réfléchir aux équilibres de la vie et de la biodiversité.
Je vous épargnerai donc l’énumération des lois et règlements qui sont rappelés dans le texte que vous avez sous les yeux et dont vous disposez depuis une semaine. Je parlais, au début, d’un foisonnement de textes. Oui mais à chaque fois partiels et au coup par coup, alors qu’il s’agit d’un sujet global et permanent. C’est pourquoi la dernière évolution de notre Droit Civil, revêt une importance particulière avec la reconnaissance des animaux comme des êtres vivants dotés de sensibilité. C’est très important car c’est le passage de législations partielles et limitées soit au droit administratif, soit au droit rural, soit au droit pénal, à un droit positif englobant le tout. C’est distinguer les animaux à l’intérieur de la sacro-sainte classification des personnes et des biens. Lire la suite ici →

Facebooktwittergoogle_plusmail

Décès de François Delapierre

Les élus du groupe Divers Gauche EELV/PS « Conflans Energie Populaire » au Conseil Municipal, attristés par le décès de François Delapierre, secrétaire national du Parti de Gauche, survenu le 20 juin, assurent leurs camarades du comité PG Confluence, de leur solidarité. François Delapierre était un militant exemplaire faisant honneur à la Politique. Homme de talent et de conviction, il restera pour tous, au-delà des différences, comme un modèle pour l’engagement à gauche.

Facebooktwittergoogle_plusmail

Demande des élu(e)s CEP du maintien des Nouvelles Activités Periscolaires

NAP

Proposition de vœu des élu(e)s CEP au Conseil Municipal.

Objet : le maintien des Nouvelles Activités Periscolaires

 
 
 
 
Exposé des motifs :

Nous avons été informés par les parents d’élèves de votre projet de changement d’horaire dans les écoles aboutissant à la suppression des NAP (ou de la gratuité des NAP dans la mesure où elles seraient maintenues) et à la mise en place de la garderie payante à partir de 16 heures au lieu de 16h30.

Il est stupéfiant que vous ayez pris cette décision de façon unilatérale sans concertation préalable, au mépris de l’accord consensuel qui avait été trouvé l’année dernière et qui donnait satisfaction aussi bien aux parents d’élèves qu’aux enseignants.

L’allongement de la pause méridienne, de l’avis de tous les représentants de parents d’élèves que nous avons reçus, perturbera le rythme des enfants. Après avoir été livrés à eux-mêmes pendant deux heures et quart dans la cour de récréation, ils reprendront les cours excités et épuisés, ce qui nuira à la qualité des enseignements. L’expérience en est avérée.

Nous constatons avec dépit que vous faites une déplorable confusion entre les heures de garderie et des activités périscolaires ludiques et pédagogiques, éminemment formatrices, assurées par des professionnels formés à cette occasion ou des personnes habilitées de par leur métier, leur savoir-faire ou leur expérience associative. En cela vous méconnaissez l’esprit de la loi. 

La suppression des NAP mettra en grande difficulté les intervenants qui avaient été recrutés.

L’instauration d’un système de garderie payante dès 16H00 de même que le maintien éventuel des NAP sous forme payante remettent en cause le principe de la gratuité du service public. Vous établissez une discrimination entre les enfants des foyers qui ont la possibilité de payer et ceux qui ne l’ont pas.

Vos choix obéissent exclusivement à des considérations budgétaires. Ils pèsent particulièrement sur les classes modestes et moyennes déjà affectées par la hausse d’impôt que vous avez décidée. En tant qu’élus municipaux nous trouvons scandaleux que vous préfériez sacrifier l’intérêt des enfants, plutôt que de réduire les frais de réception et de communication de la Mairie, engagés dans un intérêt partisan évident.

Nous avons déjà eu l’occasion de critiquer vos arbitrages budgétaires. Pour la seule école privée, nous avons dénoncé une subvention indue de la ville de 158 000 Euros que nous préférerions voir attribuée aux écoles publiques. Il n’est pas normal que les conflanais soient mis à contribution pour verser une rente à un établissement confessionnel privé et payant.

Vous proposez, à présent, de rétablir les études dirigées dans le cadre du nouveau dispositif. Mais études dirigées et rythmes scolaires sont des sujets indépendants l’un de l’autre. Ils doivent être traités séparément. Les études dirigées, qui ont toujours existé, doivent être rétablies et assurées par des enseignants, rémunérés selon la grille tarifaire fixée par l’Education Nationale, quels que soient les choix que vous ferez concernant l’organisation de la journée scolaire. Il est abusif de présenter cette mesure comme une contrepartie positive, ou une monnaie d’échange, à la suppression des NAP.

Nous insistons sur le fait que les NAP gratuites en fin de journée, comme cela se pratique actuellement à Conflans, bénéficient particulièrement aux enfants des familles qui n’ont pas accès, par ailleurs, à des activités extra-scolaires et, plus généralement, à tous les enfants de toutes catégories sociales qui y trouvent un esprit d’ouverture et de sociabilisation.

Nous vous demandons, Monsieur le Maire, de renoncer à ces mesures de régression sociale et d’engager une négociation honnête et véritable avec les parents d’élèves, les enseignants et les personnels concernés, dans l’intérêt supérieur des enfants.

Nous souhaiterions soumettre au Conseil le vœu suivant :

Conformément aux promesses de campagne de Monsieur le Maire, le conseil municipal souhaite :
– maintenir l’organisation des Nouvelles Activités Périscolaires gratuites telle qu’elle a été définie et mise en place au cours de la rentrée scolaire de 2014 ;
– que les éventuelles modifications apportées à l’organisation des NAP soient prises après avis conforme d’une commission de concertation regroupant les parents d’élèves, les enseignants et les personnels concernés, dans l’intérêt supérieur des enfants.

Les élu(e)s CEP : Gaël Callonnec, Milouda Latrèche, Jean-Pierre Lacombe

Le voeu a été rejeté, mais a été voté par tout les élus de gauche.

Facebooktwittergoogle_plusmail

Charlie

Le groupe CEP du Conseil Municipal s’associe à la peine des parents et proches des victimes de cet assassinat, soutient le combat pour la liberté de la presse que mène Charlie Hebdo et pour la défense des valeurs de Liberté.
Il appelle à l’unité et à un combat permanent contre l’ignorance, la bêtise, le fanatisme et la violence, en toute responsabilité et conscience c’est-à-dire avec lucidité et en se gardant des amalgames.

Facebooktwittergoogle_plusmail