Archives de la catégorie: Libre Opinion

Alep : c’est une part de notre humanité qui a été ensevelie

Retour d’Alep de parlementaires français. Maintenant, dans toutes les guerres modernes, ce sont les civils qui n’ont jamais rien demandé à personne, qui meurent! La macro-politique, la rivalité USA/Russie, les guerres de religion… tout ça on s’en fout! Il y a des familles massacrées et celles qui restent sont en danger de mort. Il faut les évacuer. Il suffit d’un couloir humanitaire de quelques heures pour les laisser s’enfuir en abandonnant tout! Franchement, quelle cause peut valoir une telle ignominie ?

Vous trouverez ci-dessous un texte de Cécile Duflot, députée EELV, à son retour d’Alep :

Il pleuvait très fort sur Istanbul, le ciel était plombé d’une épaisse couche de nuages lorsque l’avion a décollé… et puis le soleil a frappé le hublot d’une lumière brûlante. Et cette phrase d’enfance qui te cogne « ils sont montés au ciel ».

Cette consolation que tu cherches et qui ne viendra jamais. Les morts d’Alep ne sont pas un « scandale », un « désastre humanitaire », une « flétrissure sur la communauté internationale » ils ont des prénoms, des vies, des histoires. Et ils n’auraient jamais dû mourir. Nous pouvions l’empêcher : cinq petits kilomètres pour permettre l’évacuation.

L’ONU existe car nous ne pouvons tolérer que l’on pourchasse des médecins, que l’on fusille des enfants, qu’un homme qui traverse un bombardement pour tenter de faire soigner sa fille revienne pour découvrir sa femme et ses autres enfants ensevelis sous les décombres.

Nous savions. Tout. Ils nous le racontaient en direct. Et nous ne l’avons pas empêché.

Il fallait aller là-bas parce que Brita Hagi Hassan, Maire d’Alep-Est nous l’avait demandé, en sachant parfaitement que c’était une minuscule goutte d’eau mais en refusant la résignation.

Que les civils assiégés sachent que certains ailleurs en Europe cherchaient une solution.
Que l’on voie de nos yeux l’immonde propagande qui voulait transformer des démocrates, laïques, qui avaient protégé par les armes la maison de retraite chrétienne d’Alep en islamistes qui empêchaient la population de partir alors qu’ils pouvaient fournir par écrit l’engagement du contraire de tous les groupes.

Je retrouve les notes prises quand il était question de nous décourager « très fermement » de partir : « Risque majeur d’enlèvement y compris à Gaziantep ou de perdre la vie, risque pas loin de 100% » mais les assassinats à Alep, les bombes au chlore qui étouffent encore plus vite les tout petits poumons ce n’était pas un « risque » mais une réalité.

Témoigner, comprendre, refuser la fatalité d’un massacre, c’est ce qui devrait nous faire humains, frères et sœurs.

Ce que je retiens de ces quelques jours c’est qu’il n’y a pas que les bombes qui tuent, il y a aussi le cynisme et la résignation.

C’est une part de notre humanité qui a été ensevelie avec les femmes, les hommes et les enfants d’Alep.

Cécile Duflot – députée Europe Ecologie Les Verts

Facebooktwittergoogle_plusmail

2016 : Trump … 2017 : Le Pen ?

libertestatue20161109

libertestatue1

Facebooktwittergoogle_plusmail

Mardi 17 février 2015, vote de la loi Macron

Projet de loi dont l’objectif est de toujours plus libéraliser l’économie en favorisant la concurrence à base de déréglementation et de régression sociale, la loi Macron, souvent moquée en tant que « loi fourre-tout » ou négligée, est au contraire très cohérente et doit être prise au sérieux. Il y a des grandes et des petites mesures. Elles vont toutes dans le même sens. Passons sur les postiers transformés en moniteurs d’auto-écoles. C’est carrément ubuesque. Et quel mépris à la fois pour les missions et qualifications respectives des uns et des autres!
En fait le débat public s’est polarisé sur le travail du dimanche: de 5 à 12 dimanches dans l’année. Sujet en apparence limité sauf que l’on s’aperçoit que viennent aussi sur la table les ouvertures jusqu’à minuit, l’extension des zones touristiques et les possibilités de 52 dimanches. Dans ces conditions, ça prend tout de suite une autre dimension.

Mais il y a plus grave, beaucoup plus grave et bien caché dans des articles complexes à décourager tout lecteur même averti (bonjour la démocratie). Ainsi les articles 28 et 57 du projet.

L’article 57 fleure bon la directive européenne Bolkestein sur la libéralisation des services que l’on croyait passée aux oubliettes, dans sa frénésie ultra-libérale, dans les années 2000. Eh bien la loi Macron remet cela sur le tapis en permettant la transposition, directe, sans passer par la loi nationale, de la directive européenne de 2014 concernant les règles d’harmonisation et de simplification des contrats de service public qui doivent entrer en vigueur en avril 2016. C’est carrément l’ouverture des services publics à la concurrence privée et au libre jeu du marché par le biais juridique de « concession de service ». Ce nouveau concept juridique répond à une définition très large et ne tient pas compte désormais du caractère « public » de la fourniture des services ou travaux. D’ailleurs le terme public est désormais absent. Sont visés principalement des services dans les domaines des hôpitaux, du médical, des auxiliaires médicaux, du para-médical, de l’enfance, des personnes âgées etc… soit une liste impressionnante de secteurs relevant de la Santé et de la solidarité. En 2014, pour répondre aux critiques, Moscovici alors ministre des Finances avait assuré que cette directive ne serait pas applicable sans passer préalablement par le Parlement!

L’article 28 pour sa part autorise le gouvernement à prendre des ordonnances « pour accélérer l’instruction et la délivrance de l’autorisation des projets de construction et d’aménagement » et à moderniser le droit de l’environnement « dans le cadre d’une politique de simplification au bénéfice notamment des entreprises, et qui vise à accélérer la réalisation des projets publics et privés ». En clair, il s’agit de s’affranchir des procédures de concertation et d’enquête publique du Code de l’Environnement qui ont le grand tort de se mettre trop souvent en travers des projets technocratiques tels que l’aéroport de ND des Landes… et possiblement, pour ce qui nous concerne directement, les projets A104 et plate-forme multimodale.

Conclusion: vers encore plus d’ultra-libéralisme au nom de l’UE et de la mondialisation (par ailleurs en marche accélérée avec le Traité Transatlantique en cours de négociation avancée).

Nos députés (essentiellement PS et Verts), par leur vote de mardi, sont au pied du mur!

Jean-Pierre Lacombe

Facebooktwittergoogle_plusmail

Et si tous les Charlies se réappropriaient la politique ?

Source : Vincent Liegey avec Christophe Ondet et Stéphane Madelaine
Collectif « Un Projet de Décroissance » – http://www.projet-decroissance.net/
pasdecote

« Le capitalisme canalise les frustrations des hommes, les empile, comme il accumule le capital, et fait gonfler des bulles qui finissent par crever comme des bombes. » Bernard Maris

Il y a presque 20 ans sortait sur les écrans La Haine. Ce film raconte l’histoire de notre pays, la France, en chute libre : « au fur et à mesure de sa chute se répète sans cesse pour se rassurer : jusqu’ici tout va bien, jusqu’ici tout va bien, jusqu’ici tout va bien. Mais l’important n’est pas la chute, c’est l’atterrissage. »
Nous ne voulions pas voir la chute. Nous venons de nous prendre en pleine figure cet atterrissage d’une terrible violence. Cette tragédie n’est que la partie émergée, spectaculaire, d’un mal bien plus profond.

Notre société crée des monstres. Ces monstres sont nés en France et ont grandi en France. Comment se fait-il que notre société échoue à faire grandir des enfants dans un environnement serein et apaisé ? Comment se fait-il que des franges entières de la population se réfugient dans des communautés étanches, voire hostiles, les unes des autres, qu’elles soient religieuses ou pas (la religion n’explique pas tout) ?
Lire la suite ici →

Facebooktwittergoogle_plusmail