Archives de la catégorie: Conseil Communautaire

Conseil municipal 26 juin 2017

Facebooktwittergoogle_plusmail

Election du Président et des vice-présidents de GPSO

Le groupe d’opposition municipal EELV/PS « Conflans Energie Populaire (Gaël Callonnec EELV, Milouda Latrèche PS, Jean-Pierre Lacombe PS) communique :


« L’élection du Président et des vice-présidents de l’assemblée communautaire de GPSO met un point final à un long processus anti-démocratique d’où ont été écartées les populations concernées. Cette assemblée et sa direction sont en réalité un conseil départemental bis accaparant les compétences principales des communes. Le pouvoir est monopolisé par la droite LR-UDI et entre les mains d’un seul homme, le Président du Conseil Départemental, Pierre Bédier, 3ème vice-Président qui s’est réservé l’aménagement du territoire et les grands projets.

Dans l’attribution des mandats exécutifs, on remarque la sous-représentation des petites communes et la sur-représentation des communes grandes et petites du Mantois. La confluence (Conflans, Achères, Andrésy), particulièrement menacée par de grosses infrastructures (port multimodal et A 104), est privée de responsabilité significative. Nous considérons cette orientation comme un signal extrêmement négatif.

Nous émettons également les plus fortes critiques contre les divers cumuls de mandats et d’indemnités d’élus auxquels donne lieu cette nouvelle structure politico-administrative notamment avec les mandats de maires et/ou de conseillers départementaux. Au moment où les impôts locaux augmentent au nom de la rigueur avec le record de +66 % sur la part départementale du foncier bâti, il nous semble mal venu d’imposer aux contribuables une charge supplémentaire de 100 000 Euros par mois en indemnités d’élus déjà rétribués par ailleurs. »


Gaël Callonnec (Europe Ecologie Les Verts)
Milouda Latrèche (Parti Socialiste)
Jean-Pierre Lacombe (Parti Socialiste)
Conseillers municipaux

Facebooktwittergoogle_plusmail

Grand Paris Seine et Oise – Communiqué des élu(e)s CEP

Philippe TAUTOU a été élu hier, 21 janvier 2016, Président de la communauté urbaine « Grand Paris Seine et Oise ».
Candidat et homme-lige de Pierre BEDIER, Président du Conseil départemental inspirateur et maître d’oeuvre de cette méga-intercommunalité, bénéficiant de l’appui quasi total des présidents des six intercommunalités composant GPSO et soutenu par Arnaud RICHARD député, l’élection de Philippe TAUTOU n’était qu’une formalité.
Cette élection a eu lieu alors que de sérieux arguments permettent de mettre en cause la création même de GPSO. Trois maires concernés ont en effet constitué un recours devant le tribunal administratif en annulation de l’arrêté préfectoral de création de l’intercommunalité. Un jugement en référé doit avoir lieu le 28 janvier prochain. Nous soutenons cette initiative et nous nous associons à cette procédure.
Le flou de la procédure suivie par la Nomenklatura de quelques élus locaux pour la création de cette intercommunalité de 405 000 habitants ne correspond pas aux exigences de la loi et n’est pas compatible avec les pratiques bien comprises de la démocratie.
On ne peut se satisfaire que de telles modifications en profondeur de l’administration locale soient imposées alors que la moitié des conseils municipaux au moins s’y est déclarée opposée et qu’aucune population d’aucune commune n’a été amenée à se prononcer.
C’est purement un déni de démocratie qui plus est deux ans à peine après des élections municipales qui n’ont à aucun moment abordé ce dossier. On peut légitimement considérer qu’aucun des élus issus des municipales de 2014 n’a reçu mandat de ses électeurs pour abandonner les compétences de la commune en 2016.


Le 22 janvier 2016
Les conseillers municipaux du groupe « Conflans Energie Populaire » :

  • Gaël CALLONNEC (EELV)
  • Milouda LATRECHE (PS)
  • Jean-Pierre LACOMBE (PS)
Facebooktwittergoogle_plusmail

Election du président du conseil communautaire « Grand Paris Seine-et-Oise »

Ci-dessous une copie de la lettre que les élu(e)s de Conflans Energie Populaire ont fait parvenir  au conseiller municipal d’opposition, Farid Hatik, pour lui demander de ne pas participer au vote du président du conseil communautaire « Grand Paris Seine-et-Oise », afin de ne pas cautionner une parodie de démocratie.

(Le vote des membres du Conseil communautaire pour l’élection du Président a été reporté au 21 janvier)

 

Groupe Conflans Energie Populaire Le 10 janvier 2016
lettre ouverteMonsieur Farid Hatik
Conseiller communautaire
Grand Paris Seine-et-Oise
Groupe Conflans au Naturel
Hôtel de Ville
63, rue Maurice Berteaux
78700 Conflans-Sainte-Honorine
Monsieur le conseiller


Vous siégez au conseil communautaire de la communauté urbaine dénommée « Grand Paris Seine-et-Oise » en qualité d’unique représentant de l’opposition conflanaise.

Le 14 janvier prochain aura lieu le vote du conseil communautaire pour l’élection de son président.

Deux candidats se présentent : Philippe Tautou, Président de la C2RS, et Paul Martinez, Président de la CAMY. Les représentants de la PAC sont absents, la commune de Conflans est ignorée.

Les deux candidats ont la caractéristique d’être issus de la majorité de droite LR/UDI. Tous deux représentent une droite ultra, totalement opposée à ce qui caractérise la gauche. Philippe Tautou est de notoriété publique le candidat de Pierre Bédier. Paul Martinez est son challenger, opposé à Pierre Bédier et élu sur le mantois grâce aux voix du FN.

Dans ces conditions, nous estimons qu’il n’est pas possible, pour un élu de gauche, d’apporter sa voix à l’un ou à l’autre candidat. Pour reprendre une expression imagée, ce serait choisir entre
« bonnet blanc et blanc bonnet».

En conséquence, en nos qualités d’élus de gauche, EELV et socialistes, de Conflans-Sainte-Honorine, représentant l’opposition à la majorité LR/UDI du conseil municipal, nous attendons de vous que vous vous absteniez lors de ce vote prédéterminé et dont vous connaissez d’ores et déjà, comme tout un chacun, le vainqueur soutenu par Pierre Bédier en la personne de Philippe Tautou.

En participant au vote, vous cautionneriez une parodie de démocratie et, dans tous les cas, vous
apporteriez nécessairement votre soutien à un candidat qui est la négation des valeurs et des choix de gauche. Le seul moyen de manifester votre opposition de gauche est donc de ne pas participer au vote en vous abstenant.

Recevez, Monsieur le Conseiller, nos salutations militantes.

Gaël Callonnec (Europe Ecologie Les Verts)
Milouda Latrèche (Parti Socialiste)
Jean-Pierre Lacombe (Parti Socialiste)


– ajout au 22/01/2016 :

Les élus CEP n’ont pas reçu de réponse de Farid Hatik, délégué communautaire et, à ce titre, représentant du Conseil municipal de Conflans au Conseil communautaire.
Il a participé au vote et à la désignation du Président Philippe Tautou sans concertation préalable avec son propre groupe et les autres élus de l’opposition du conseil municipal.
Cette façon de faire n’est pas conforme à l’intérêt de Conflans car, du fait du mode de désignation, Farid Hatik se trouve être le seul conseiller municipal de l’opposition siégeant au conseil communautaire. Il est ainsi en charge d’une responsabilité collective qu’il devrait démocratiquement assumer

Facebooktwittergoogle_plusmail

Tribune Vivre à Conflans – Novembre 2015

LogoVAC

VAC n° 309 de Novembre 2015 – Tromperie

 

C’est fait.

A partir du 1er janvier 2016 Conflans sera fondue dans la communauté urbaine de « Paris Seine Aval » avec transfert de toutes ses compétences essentielles et de la fiscalité.

Conflans n’est plus qu’une coquille vide, sur un territoire de 400 000 habitants, qui a abandonné tous les moyens de peser sur les décisions qui la concerne en particulier pour l’aménagement du territoire. Car c’est là le principal enjeu pour les BTP et promoteurs qui sont derrière les politiques. Conflans, placée à la confluence, a tout à craindre des grands projets déjà ficelés : canal Seine Nord Europe, exploitation des sables et plateforme multimodale, A104.
Cette évolution est contraire aux engagements de Laurent Brosse et de son équipe et n’a jamais été à l’ordre du jour des municipales. Nous avons donc demandé, en conseil municipal, la démission du maire et de son équipe afin de mettre tout sur table et revenir démocratiquement devant les électeurs.
Nous avons essuyé un refus, de même pour notre demande de consulter les conflanais par referendum. Bien évidemment ils craignent le résultat et ont préféré décider eux-mêmes en votant à l’unanimité cette fusion le 28 septembre dernier. C’est irréversible. Nous nous demandons comment ils pourront regarder les conflanais en face à l’avenir.
Scolaire : Aucun bilan de rentrée de la mairie mais inauguration de bâtiments dus à la municipalité précédente, garderie payante dès 16h et quasi disparition des nouvelles activités périscolaires.

Groupe Conflans Energie Populaire

Facebooktwittergoogle_plusmail

Position des élu(e)s CEP sur la communauté urbaine « Seine-Aval »

La communauté urbaine Seine-Aval…

c’est un aller-sans-retour vers le pire pour Conflans

Laurent Brosse parle beaucoup de la spécificité conflanaise et avait promis de garder à Conflans son caractère de petite ville, sans bétonnage, avec une population maintenue à son niveau actuel. Lui et son équipe font exactement le contraire.

Lundi 28 septembre, au Conseil Municipal, ils ont définitivement enterré tout ce qui fait Conflans en fusionnant notre commune, de façon complète et définitive, au sein d’une communauté urbaine rassemblant un territoire totalement délirant allant jusqu’à Bonnières englobant Orgeval, Chanteloup, Meulan, Les Mureaux, Gargenville, Aubergenville, Flins, Mantes et une partie du Vexin soit 6 communautés d’agglomération ou de communes représentant 73 communes et 400 000 habitants (pouvant facilement passer à 600 000 car il y a du foncier).

carte_SeineAval

Dans cette fusion partent, à compter du 1er janvier 2016, toutes les compétences essentielles d’une commune avec la fiscalité qui va avec. Désormais, les communes de cette super-agglo sont des coquilles vides.

Lire la suite ici →

Facebooktwittergoogle_plusmail

Création d’une Communauté urbaine au 1er janvier 2016

Intervention de Gaël Callonnec, au nom des élu(e)s CEP, au Conseil communautaire du 23/06/2015 sur les délibérations portant sur :
La création d’une Communauté urbaine au 1er janvier 2016 par fusion des communautés d’agglomération de : Mantes en Yvelines, des Deux Rives de Seine, de Poissy-Achères-Conflans, de Seine et Vexin, des coteaux en Vexin, de Seine Mauldre.

Se regrouper, faire l’union, pourquoi pas ? mais pourquoi ?

Le seul argument avancé dans l’exposé des motifs est la nécessité de contrebalancer le poids du Grand Paris. C’est un combat perdu d’avance. C’est une évidence pour tous. Jamais la Seine aval n’aura la possibilité de contrebalancer l’attractivité de Paris. Au contraire, le but explicite de l’organisation de ces intercommunalités est de servir au rayonnement du Grand Paris au-delà de ses limites administratives.
Il s’agit d’encourager nos territoires à se tourner résolument et entièrement vers Paris, en cassant les dynamiques locales via une mutualisation forcées des moyens, entre des zones qui n’ont rien en commun, dans des structures lointaines et anonymes dont le seul objet sera la réalisation de grands projets d’aménagement et d’urbanisme.
Nos territoires seront relégués au rang de banlieues. Ce seront les hinterlands logistiques du grand Paris :
Ils feront office de cités dortoirs. La construction de lignes de transport en étoile au départ de la capitale, au détriment des tangentielles, l’atteste. Lire la suite ici →

Facebooktwittergoogle_plusmail